Alors que le Coronavirus fait des milliers de morts sous d’autres cieux, en RDC, le patron de la riposte rassure que le pays “ne sera jamais” à 100.000 morts, comme c’est le cas aux États-Unis, par exemple.

Pandémie difficile à gérer

Gérant des épidémies depuis plus de 50 ans, le docteur Muyembe précise que si “toutes les pandémies qui n’ont pas de médicaments ni de vaccins sont toujours difficile à gérer”, l’actuelle pandémie a la particularité de se retrouver dans la capitale où les centres de décision sont multiples.

Tout en restant solidaire avec les politiques avec qui toutes les décisions de gestion de l’épidémie sont prises, il rappelle que son rôle est technique et administratif.

Sur un budget de la riposte évalué récemment par le premier ministre à 10 millions de dollars américains, le professeur Muyembe reconnaît que la secrétariat technique “qui paye tous les membres du personnel soignant de la riposte” et annonce des retards de paiement de 2 mois de salaires.

La recherche, seule solution pérenne

“La seule solution, c’est la recherche, pour trouver un médicament ou un vaccin. ll faut financer les recherches et la construction de laboratoires. Que le pays investisse dans la recherche. Mettons des budgets pour qu’on fasse des recherches sérieuses”, insiste le professeur Muyembe, à l’origine de la création il y a 30 ans de l’INRB.

En attendant, “la RDC continue avec la chloroquine… et la vitamine C. Jusque-là, nous n’avons pas d’effets secondaires. Nous guérisons ceux qui ont des symptômes et des cas graves”.

Le professeur Muyembe plaide pour que “le pays qui va trouver le vaccin contre le Coronavirus le partage avec les autres. Que cela ne soit pas sa propriété privée. En Afrique, nous n’avons pas la capacité de créer le vaccin. Même les essais cliniques ne se feront pas chez nous. Les essais cliniques du vaccin chinois se feront sur les Chinois, pareille pour le vaccin européen”.

Très critiqué après avoir affirmé que “la RDC était candidate aux vaccins”, le coordonnateur du secrétariat technique à la riposte avoue avoir été “beaucoup affecté par cette histoire. Je remercie ma famille, mes enfants et mes collaborateurs qui m’ont beaucoup soutenu. Je suis un homme droit. Nous ne cherchons que l’intérêt de la population”.

Indiscipline de la population

“Le nombre de cas augmente. Les Congolais n’ont pas la discipline et le respect” des gestes barrières”, déplore-t-il alors que “c’est nous-mêmes, la population, qui allons mettre fin à cette maladie en nous protégeant”.

“Le virus circule très fortement dans la population de la Tshangu. Même s’il n’y a pas de cas symptomatiques”, prévient le docteur Jean-Jacques Muyembe.

Qui constate que “pour le moment Limete et Lemba sont atteints. Le virus qui est venu de la Gombe progresse. Une fois que le virus entre dans des zones populaires comme la Tshangu, ça sera très difficile pour que le gérer. Déjà que le Coronavirus est une pandémie très compliquée à gérer”.

Sa gestion nécessite que “nous travaillions ensemble avec les autres autorités parce qu’il y a des aspects politique et sécuritaires qui rentrent là-dedans”.

Qu’à cela ne tienne, “nous avons déjà un grand nombre d’asymptomatiques. Chacun doit jouer son rôle pour la lutte contre le Coronavirus”.

Départ regrettable de Dénis Mukwege

“C’est regrettable que Denis Mukwege démissionne. Il est libre. Mais, il a été nommé à ce poste par le gouverneur, mais pas par le secrétariat technique. Ce poste n’existe pas dans l’organigramme chez nous”, affirme Jean-Jacques Muyembe après le départ du responsable de la riposte dans la province du Sud-Kivu.

Pour lui, c’est “c’est plutôt un problème interne à la province”.

En ce qui concerne le déconfinement de la Gombe, “tout est entre les mains des politiques. Ce sont les autorités qui vont annoncer. La reprise de cours est une décision politique. Nous avons déjà donné des arguments aux autorités. Je ne vais pas qu’on nous sépare. Nous sommes tous dans un même bateau”, mais tout dépend des autorités politiques.

Selon le dernier bulletin de l’équipe de riposte publié ce 19 juin, le cumul de cas de Coronavirus est de 5.477 dont 122 décès et 719 guéris.

Top Congo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici