Écoutez cet article

Jean-Marc Kabund-a-Kabund sera de nouveau devant le parquet général près la Cour de Cassation ce mardi 2 août 2022. Il sera question de la poursuite de l’audition du Président de l’Alliance pour le Changement (A.Ch), comme l’avait souligné ses avocats après la séance précédente.

Jeudi dernier, l’ancien 1er vice-président de l’Assemblée nationale sortait de la salle d’audience de la Cour de Cassation avec une sérénité compact, brandissant les deux (2) en l’air, signe de victoire, avant d’entrer dans son véhicule qui a été escorté par de nombreux militants de son parti qui chantait à sa gloire le long du chemin de retour.

De manière officielle, rien n’avait filtré de cette première journée d’audition. Peu bavard, le collectif de ses avocats s’est juste opposé de l’attitude de procureur qui exigeait un nombre précis, entre deux (2) et trois (3), pour les avocats qui devaient constituer sa défense.

Jean-Marc Kabund est poursuivi pour avoir tenu des propos jugés « outrageants » envers les institutions du pays parmi lesquelles le Président de la République lors de sa conférence de presse de lundi 18 juillet dernier.

L’ancien président a.i risque-t-il d’être “mapé” ? Cette question était sur toutes les lèvres avant que l’un de ses avocats apporte éclairage. Selon lui, pour qu’un mandat d’arrêt provisoire soit émis contre son client, il faut que le procureur respecte la procédure. C’est-à-dire retourner devant l’Assemblée nationale et demander la levée de ses immunités.

Patrick Nguwo
Actu7

SOMBA,TEKA Ofele

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici