Ecoutez cet article

Nous sommes samedi 26 décembre 2020, Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba débarquent à Kinshasa, à l’insu de leurs collaborateurs. Aussitôt arrivés à Kinshasa, les deux leaders sont pris en charge par le protocole d’État. Direction : la Présidence de la République, pour une réunion avec le Chef de l’État, Félix Tshisekedi. Ladite réunion dure trois heures. Selon plusieurs sources, le climat était détendu et les échanges ont porté sur l’évolution de la situation politique en RDC, avec un accent particulier sur ce que peut être la nouvelle configuration de la mouvance présidentielle. Tout sourire, au sortir de la réunion, Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba ont refusé de se prêter aux questions de la presse présidentielle, malgré l’insistance de celle-ci.

Quelques jours plus tard, Jean-Pierre Bemba Gombo multiplie des contacts avec les députés nationaux de plusieurs bords politiques. Le vendredi 8 janvier 2021, il consulte le caucus de députés nationaux du grand Équateur. Puis, le dimanche 10 janvier, c’est le tour au caucus des élus du Kongo-Central à être consultés. En toile de fond : “ce que doit être la nouvelle majorité parlementaire”, glisse un élu national de Matadi. Un autre élu ayant participé cette réunion, sous couvert d’anonymat, se pose tout de même des questions sur les dessous de cartes de cette rencontre, “sachant que le travail consistant à contacter des élus est dévolu à Bahati Lukwebo, nommé Informateur par le Chef de l’État”. Ce qui confirme l’hypothèse, selon cet élu, “d’un désormais informateur informel”.

Si jusque-là rien n’a filtré de l’entretien de Jean-Pierre Bemba avec le caucus des élus nationaux du grand Équateur, plusieurs sujets ont été abordés lors de l’entretien avec les élus Ne Kongo. Dans “une ambiance bon enfant”, ces élus ont “confirmé leur adhésion à l’Union sacrée en espérant qu’il y aura une différence par rapport à ce que nous avons vécu sous Kabila, à savoir la marginalisation de l’élite Ne Kongo”.

Ces tractations initiées par Jean-Pierre Bemba charrient avec elles plusieurs interrogations sur la qualité de Jean-Pierre Bemba à prendre une telle initiative d’information alors que Bahati Lukwebo n’a pas encore commencé officiellement à entrer en contact avec les députés nationaux.

Des grandes manœuvres politiques sont également entamées par Moïse Katumbi qui a échangé ce lundi 11 janvier, à Kinshasa, avec les députés nationaux du grand Katanga de toutes tendances confondues. Selon le Député National Papy Séoul Kabwe, “il était question de réfléchir sur les intérêts de l’espace Katanga autour d’un frère, Moïse Katumbi”. Dans cette réunion, un autre participant renseigné qu’il y avait la présence des députés nationaux du PPRD de Joseph Kabila.

Moïse Katumbi s’est entretenu également avec les députés nationaux de sa famille politique, ce vendredi 8 Janvier 2021 à Kinshasa, sur les enjeux autour de la mise en place des différents animateurs des institutions dans le cadre de l’Union sacrée. Il va probablement rencontrer Félix Tshisekedi ce vendredi pour discuter sur le cahier de charge qu’apporte Ensemble pour la République dans l’Union sacrée.

De l’autre côté, cinq personnalités sont désignées par le Président Félix Tshisekedi pour assister Modeste Bahati Lukwebo dans sa mission d’Informateur en raison des zones linguistiques. Il s’agit de Samy Badibanga, Jean Bertrand Ewanga, Rémy Massamba, Danny Banza et Gentiny Ngobila. Ils ont été notifiés par le Directeur de cabinet intérimaire du Président de la République, Eberande Kolongele.

Stéphie MUKINZI
Politico

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici