Ecoutez cet article

Le président de l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho), Me Jean-Claude Katende, fait savoir à l’opinion publique que la condamnation du coordonnateur de la jeunesse du parti Ensemble pour la République, doit être une interpellation pour tous ceux qui abusent de la liberté d’expression.

“On peut être ferme contre ses adversaires sans les insulter, sans violence, sans menaces…C’est aussi ça la démocratie”, écrit Jean-Claude Katende sur son compte Twitter, ce mercredi 21 juillet.

Après un jugement en procédure d’urgence, le tribunal de paix de Kinkole, pour rappel, condamne Jacky Ndala à deux ans de prison assortis d’une amende de 500.000fc. Le verdict tombé le 20 juillet lui reconnaît coupable notamment de tentative de rébellion, trouble à l’ordre public et provocation direct à désobéir à loi.

Dans une vidéo devenue virale, Jacky Ndala y invitait les jeunes d’Ensemble pour le changement à envahir prochainement le Palais du peuple pour protester contre la proposition de loi portée par le député Nsingi Pululu sur le verrouillage de l’accès à la magistrature suprême.

Pour le parti de Moïse Katumbi, son arrestation prouve à suffisance qu’il y a “abus de pouvoir” de la part de l’actuel régime. Son avocat, Me Papy Mbaki, promet de faire appel de cette décision.

Daniel Aloterembi
Media Congo Press

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici