Écoutez cet article

D’après ses avocats, « l’ex vice-président de l’Assemblée nationale devrait se retrouver chez lui, ou à un autre endroit. Lui signifier la date d’audience à la prison centrale de Makala, alors qu’il est sensé être en résidence surveillée, n’est qu’une violation des droits garantis aux justiciables ».

Le procès du député national et ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund-A-Kabund, démarre le 5 septembre prochain à la Cour de Cassation. C’est ce que renseigne une citation à prévenu signifiée au concerné en date de mardi 23 août.

La citation à prévenu indique que l’opposant J-M Kabund est « en détention préventive avec assignation à résidence à la prison centrale de Makala« . Une chose qui offusque les avocats du « maître-nageur » qui pensent que leur client devrait plutôt être actuellement en résidence surveillée chez lui, à la maison.

Les conseils de Jean Marc Kabund exigent d’abord l’exécution de l’ordonnance de la chambre du Conseil du vendredi 12 août dernier, changeant la mise sous mandat d’arrêt provisoire sous laquelle était leur client en assignation à résidence.

Pour ces juristes, en bon droit, Jean Marc Kabund devrait à ce jour se retrouver chez lui à la maison, ou à un autre endroit en attendant la fixation de l’affaire pour aller présenter ses moyens de défense devant les juges. Lui signifier la date d’audience à la prison centrale de Makala, alors qu’il est sensé être en résidence surveillée, n’est qu’une violation des droits garantis aux justiciables, estiment-ils.

Qu’est-ce qu’il faut attendre de ce procès qui démarre le 5 septembre ? Cette question mérite d’être posée au regard de la tournure que prend cette affaire depuis le changement du mandat d’arrêt provisoire en assignation à résidence. Au sein de l’opinion, certaines voix crient déjà à une parodie judiciaire.

L’image de la justice congolaise sous l’ère Fatshi s’est surtout détériorée après l’acquittement des personnes poursuivies dans le cadre du procès 100 jours. Depuis lors, des critiques fusent de partout. Nombreux sont des Congolais qui se demandent si l’argent détourné est retourné dans la caisse de l’Etat. Dans l’hypothèse où ces fonds sont restitués, quels en ont été les détourneurs, s’interroge une certaine opinion.

Jean Marc Kabund a été arrêté au terme de sa deuxième audition au parquet général près la Cour de Cassation. Il est poursuivi pour outrage au gouvernement, outrage au Parlement, offense au chef de l’État et propagation des faux bruits.

Lors d’une conférence de presse tenue en sa résidence à Kingabwa à Limete, l’élu du Mont-Amba a sévèrement critiqué la gouvernance du président Félix-Antoine Tshisekedi à la tête du pays. Il a traité le régime actuel d’être celui des jouisseurs.

Conformément au Code de procédure pénale, à la requête des avocats de l’ex président a.i de l’UDPS, la chambre du Conseil s’est réunie le 12 août dernier pour régulariser sa détention. C’est au cours de cette audience que le mandat d’arrêt provisoire a été transformé en assignation à résidence.

Orly-Darel NGIAMBUKULU
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici