Dans une déclaration parvenue mercredi 6 mars 2019, les miliciens du mouvement Kamuina Nsapu sollicitent une grâce présidentielle afin d’intégrer la police et l’armée congolaise.

Ce mouvement insurrectionnel affirme abandonner la lutte armée à cause de la victoire à la présidentielle de Félix Tshisekedi, et se dit prêt à contribuer au développement de la République démocratique du Congo.

” Nous abandonnons la lutte à cause de votre victoire à la présidentielle. Nous vous sollicitons ainsi notre prise en charge et notre brassage à l’armée et à la police”, a écrit Mbawu Nkanka Simon, chef de groupe Bajilakasanga et chef de fil du mouvement Kamuina Nsapu au président Félix Tshisekedi.

Celui qui opérait sous le label du Chef Kamuina Nsapu affirme que son mouvement se battait pour l’avènement de la démocratie et de l’alternance à la tête du pays.

” Puisque celles-ci sont arrivées, nous décidons d’enterrer la hache de guerre.Car le moment est venu pour le développement de notre pays”, conclut-il.

Depuis l’avènement de Félix Tshisekedi à la présidence de la République, on assiste à la réédition des milliers de miliciens Kamwina Nsapu.

Dans son discours d’investiture le 24 janvier, le chef de l’État avait promis de ramener la paix dans le Kasaï et dans l’est dans la RDC. Sans oublier à l’ouest dans l’ex Bandundu où Banunu et batende se sont affrontés mortellement à Yumbi dans le Maï-Ndombe.

Le mouvement Kamuina a été à la base de plusieurs tueries dans la province du Kasaï depuis 2016. Il revendiquait la dépouille mortelle de son chef tué par les forces de sécurité.

Il était accusé par les autorités d’alors de vouloir déstabiliser les institutions légalement établies.

Orly-darel Ngiambukulu/Laurent Lukengu

SUR LE MEME SUJET
Kasaï Oriental : Ngoyi Kasanji, Badibanga, Kangudia, Kassamb... La cour constitutionnelle a validé 25 candidatures à l’élection des sénateurs pour la province du Kasaï Central. Le scrutin est attendu le 15 mars à l’assemblée provinciale. Figurent parmi les candidats retenus, le gouverneur de province sortant, Alphonse Ngoy Kasanji, l’ancien premier ministre ...
Les policiers qui avaient tiré en l’air pour réclamer leurs ... Félix Tshisekedi a instruit l’Auditeur Général des FARDC pour les policiers qui avaient tiré en l’air dans certaines régions du pays soient interpellés et traduits en justice, « en vue des sanctions exemplaires, pour dissipation des munitions de guerre, violations des consignes et révoltes militair...
Mbujimayi : Les policiers tirent pour réclamer la ration Plusieurs policiers ont tiré ce lundi 25 février dans la matinée en ville de Mbijimayi (Kasaï Oriental) pour réclamer la ration, indique le maire de la ville de Mbujimayi, Louis d'or Ntumba Tshiapota . Les tirs ont étaient entendus le long de l'avenue de l'Université au quartier Maman Yemo jusqu’au...
Tshikapa : Les policiers ont tiré en l’air aux alentours de ... Plusieurs tirs étaient entendus cette nuit au quartier Kamalenga non loin de l'aéroport de Tshikapa. Le chargé de communication du gouverneur de province parle d'une réclamation des soldes par des policiers déployés pour la sécurisation des élections : « Vers 16 heures locales, les tirs ont é...

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici