Écoutez cet article

Dans un long entretien avec Patrick Lupika, en décembre 2021 dont une partie a été diffusée sur Canal+, Moïse Katumbi a donné sa version de faits sur le dossier de transferts de Ben Malango et Meschak Elia. S’il répète, comme depuis plusieurs mois, que le club n’a jamais eu des problèmes pour libérer ses stars, le « Chairman » a surtout révélé des agissements graves de falsification de passeports et a fustigé le manque d’instruction pour certains athlètes.

« Je ne voudrais pas entrer dans le jeu des joueurs (qui accuse Mazembe de falsification de leurs contrats NDLR). Vous connaissez de quelle équipe vient Ben Malango et Meschack Elia, les deux ont signé de contrat avec Mazembe, il faut faire attention dès qu’un joueur est malhonnête, » répondait MK sur les accusations des clans Elia et Malango.

Pour le patron des Corbeaux, certains joueurs n’ont pas suffisamment d’instruction pour le haut niveau. « Malheureusement, la plupart de nos joueurs n’ont pas étudié et ils tombent dans le panneau des agents. Nous n’avons jamais bloqué un joueur, Muleka est parti, Glody, Assalé, Tshibangu, Samatta, tous sont partis sans problèmes. Mbokani et Bope font partie de ceux qui ont joué ici avant leur départ dans les bonnes conditions. »

« J’ai honte »

Vidant son sac, Moïse Katumbi a révélé des agissements graves de certains joueurs sur des modifications d’âge sur les documents officiels, déjà à leur période au sein de Mazembe. « Certains joueurs avaient deux passeports sans le savoir. Mazembe avait la date de naissance réelle et d’autres ont baissé leur âge, je ne citerai pas leurs noms. » Difficile de ne pas faire le lien avec les joueurs qu’ils incriminent pour leur départ pour les moins houleux.

MK a réfuté la version de Meschack Elia sur son départ en Suisse, pour le président de Mazembe, Elia a fugué alors qu’il devait signer son contrat en Belgique. « A propos de Elia, il est venu me dire au revoir. J’ai honte parce qu’il est parti en Europe avec un visa d’Anderlecht et sur place, il a disparu. Le jour de sa signature de contrat, il était introuvable. En Suisse, il a demandé l’asile politique et c’est malhonnête. »

Le club poursuit ses procès contre les clans Malango et Elia, même Katumbi assure ne pas « avoir besoin leur argent. Nous sommes allés à la FIFA parce qu’ils avaient des problèmes avec nous. »

Iragi Elisha
Footrdc

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici