Ecoutez cet article

« Il y a des chefs d’état de la région qui soutiennent Martin Fayulu, il y a aussi des personnes de la communauté internationale. Je suis très sûr que le 23 décembre, il gagnera les élections », a déclaré ce mardi sur TV5, Moise Katumbi.

« L’opposition va gagner »

Se définissant en « grand stratège qui se trompe rarement », Moise Katumbi affirme aussi qu’il « va mettre (avec ses pairs), tous les moyens financiers possible », pour que le candidat commun de l’opposition désigné à Genève, gagne l’élection présidentielle.

« Jean-Pierre Bemba va ramener des millions de voix à Martin Fayulu, moi-même je vais lui ramener des millions de voix dans tout le Congo… Nous sommes les poids lourds de la république démocratique du Congo, avec Muzito et Matungulu ».

« Félix Tshisekedi est un ami »

« Félix Tshisekedi est un ami, un frère. A Genève j’ai supporté mon candidat qui était Félix Tshisekedi », mais Moise Katumbi, sans reconnaître s’il a toujours des contacts avec lui, dit « ne vouloir regarder aujourd’hui que vers l’avenir. Le plus important c’est l’accord ».

Moise Katumbi dit aussi ne pas craindre une alliance entre les deux partis de ceux qui en ont retiré leurs signatures (UDPS et UNC).

Pas de boycott des élections.

« Nous n’allons pas boycotter les élections, nous allons demander les bulletins de vote. Nous allons aller aux élections, vous allez être surpris, même Kabila peut reporter ces élections », dit encore l’ancien gouverneur du Katanga, selon qui le vote doit s’effectuer sans la machine à voter, et impérativement le 23 décembre.

« Nous n’allons pas accepter de report des élections. Nous allons utiliser l’article 64, on n’acceptera pas un autre dialogue. Nous allons les chasser avec la population ».

« Je n’ai pas besoin de garanties pur rentrer »

Moise Katumbi, qui n’est pas rentré en RDC depuis 2 ans, dit ne pas voir reçu de garanties pour rentrer du candidat Fayulu s’il est élu, « je n’ai pas besoin de garanties pour rentrer »,

Le lendemain de la signature de l’accord, l’un des signataires (Adolphe Muzito) affirmait sur Top Congo, que Martin FAYULU ne serait qu’un président de transition.

Pour notamment permettre à « l’ensemble des congolais, qui veulent bien s’exprimer dans des conditions normales, sans être objet d’exclusion d’un pouvoir quelconque ».

En ce compris, Moise Katumbi, Jean-Pierre Bemba et Adolphe Muzito, dont les candidatures ont été invalidées par la cour constitutionnelle.

Recours à l’article 64

En cas de non tenue des élections le 23 décembre, Moise Katumbi estime que le peuple congolais est prêt à s’autodéterminer.

« Je sais que le sang va couler, c’est pour cela que nous demandons à la communauté internationale d’envoyer des observateurs. Kabila refuse que les élections soient financées parce qu’il veut tricher ».

Lire aussiPrésidentielle en RDC : Moïse Katumbi en entretien exclusif sur TV5 MONDE

Top Congo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici