Moise Katumbi a appelé les siens, réunis autour de lui à Johannesburg en Afrique du Sud, à la « discipline » et au « sérieux » pour être au rendez-vous du 23 décembre 2018 date prévue pour les élections notamment la présidentielle.

« Notre victoire tient avant toute chose au sérieux. Ne laissons aucune place à l’improvisation, organisons nous, travaillons dur et avec exigence, il y a urgence. Soyons disciplinés et dignes des attentes de notre peuple pour être au rendez-vous du 23 décembre prochain et apporter aux congolais le changement qu’ils exigent », a dit Moise Katumbi aux conclavistes.

Il a, cependant, déploré le climat politique actuel qui, selon lui, écarte toute possibilité d’avoir des élections « crédibles, justes et honnêtes ».

« Des nombreux compatriotes croupissent encore en prison injustement privés de leur liberté. D’autres sont condamnés à l’exil. Les manifestations pacifiques sont réprimées dans le sang. Les médias privés proches de l’opposition sont menacés ou fermés. La décrispation politique est toujours lettre morte ».

« Si nous voulons des élections en temps et en heures, nous devons nous préparer », a-t-il ajouté, dénonçant par la même occasion, la Ceni qui veut « imposer une machine à tricher ».

Quelques 200 personnes sont réunies à Johannesburg en Afrique du Sud à son initiative pour un conclave de 3 jours lancé ce samedi 10 mars 2018.

Stanys Bujakera Tshiamala

Poster votre commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici