Le gouverneur Gentiny Ngobila s’est entretenu avec les bourgmestres des 24 communes de Kinshasa ce mardi 18 août 2020 sur le respect des mesures arrêtées en rapport avec l’assainissement, la spoliation des terrains et le respect des gestes barrières. Cette réunion était axée sur le “réveille de conscience” des autorités municipales qui ont baissé la garde depuis un long moment. C’était en présence du nouveau ministre provincial de l’Intérieur, sécurité et sa collègue de l’Environnement, ainsi que du Coordonnateur du programme Kinshasa Bopeto et son adjointe.

Pour booster cet élan de dynamisme, le Premier citoyen de la ville a rappelé les différents instruments juridiques dont les bourgmestres disposent pour non seulement bien faire leur travail mais aussi savoir évaluer le degré de respect des instructions données par le chef du gouvernement provincial.

Gentiny Ngobila Mbaka a évoqué deux arrêtés. L’arrêté n°047 publié en 2020 portant interdiction de l’utilisation des emballages plastiques non biodégradables à Kinshasa et l’arrêté n° 048 de cette même année portant sur les mesures collectives d’assainissement de la ville de Kinshasa. Un arrêté accompagné de l’édit du 23 septembre 2013.

Ces dispositifs mettent en exergue l’obligation pour les tenanciers des boutiques et magasins d’entretenir leurs devantures en installant des poubelles et aussi de mettre en place des dispositifs de lavage des mains. Aussi, a-t-il rappelé l’obligation qu’ils ont de veiller aux autres mesures barrières notamment le port des masques pour les agents et ceux qui fréquentent leurs activités.

Ce premier contact après un long moment de confinement a permis aussi au chef de l’exécutif provincial de remémorer un autre arrêté datant de 1965 réglementant les heures d’ouverture et de fermeture des bars, terrasses, dancings clubs.

La nuisance sonore diurne comme nocturne, est aussi un autre point sur lequel l’autorité urbaine a insisté. Question d’armer les chefs des municipalités pour instaurer une certaine discipline dans la population kinoise qui doit au préalable être sensibilisée afin de se mettre au pas et respecter scrupuleusement ses instructions.

Au delà de la pédagogie, les sanctions sont à portée des mains pour amener les bourgmestres à bien assurer leurs missions.

Avec l’aide de la coordination Kinshasa Bopeto, le gouverneur Gentiny Ngobila a invité les bourgmestres à contacter les opérateurs économiques de bonne foi de leurs communes respectives afin de voir ensemble comment aménager les espaces verts et de détente, des aires de repos pour la beauté de leurs juridictions. Toutefois, ils ont, à en croire le gouverneur, l’obligation de faire valider en amont leurs plans d’aménagement.

Gentiny Ngobila les a encouragés à innover, à signer de partenariats pour le bien de leurs administrés.

Enfin, il a tiré la sonnette d’alarme quant à une mauvaise attitude qui s’est installée dans le chef des bourgmestres. Il s’agit des spoliations ou ventes des terrains inappropriés.

“Les bourgmestres n’ont pas compétence de vendre des terrains ou parcelles”, a-t-il rappelé.

Tout en promettant des sanctions contre tous ceux des bourgmestres qui iraient à l’encontre de ses instructions tant par rapport à l’assainissement, au respect des gestes barrières que pour ce qui est de la spoliation des terrains.

Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici