Ecoutez cet article

Les députés provinciaux de Kinshasa appartenant à l’UDPS se sont retrouvés ce dimanche autour de Jean-Marc Kabund, président intérimaire du parti de Félix Tshisekedi.

« Tout est mis en œuvre pour ne pas perdre Kinshasa. L’enjeu est de taille et le président de la République souhaite que la capitale soit gérée par quelqu’un à qu’il a confiance », a dit à Actualite.cd, un député qui a participé à cette réunion au cours de laquelle des consignes ont été données pour éviter l’expérience de l’échec aux sénatoriales.

L’UDPS aligne Laurent Batumona Nkhandi Kham comme candidat titulaire. Il compose un même ticket avec un autre cadre du parti, Gécoco, de son vrai nom Gérard Mulumba Kongolo wa Kongolo. Jusque-là, les négociations pour parvenir à un accord avec le Front Commun pour le Congo (FCC) n’ont rien donné, du moins jusque-là.

Avec ses 12 députés, l’UDPS, premier parti de l’Assemblée provinciale, n’en est pas la première force politique. En face, le Front Commun pour le Congo (FCC) revendique 17 députés et compte bien faire valoir la loi du nombre, mais là encore ça ne sera pas simple. Le PPRD, maillot jaune du FCC, a positionné Gentiny Ngobila Mbaka comme candidat. L’homme d’affaires populaire et actuel gouverneur du Maï-Ndombe, compose un ticket avec le non moins populaire Néron Mbungu Mbungu.

« La campagne, c’est également un moment de négociation. Nous allons voir ce que cela va donner. Nous n’écartons aucune piste. Au final, nous espérons gagner », a laconiquement confié à Actualite.cd, Jacquemain Shabani, président de la Commission électorale permanente de l’UDPS.

Actualite.cd

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici