Ecoutez cet article

« J’ai été relaxé des chefs d’accusation de viol, harcèlement sexuel sur mineures etc, c’est-à-dire innocenté. Mon honneur a été rétabli », se réjouit, sur TOP CONGO FM, l’artiste musicien Koffi Olomide.

« Je n’ai jamais violé. Je suis libre de mes mouvements. Je suis un homme heureux », jubile-t-il.

« Ces filles, on leur demande, combien de fois Koffi couchait avec vous, chacune d’elles disent 4 à 5 fois par semaine. Si elles sont 5, ça fait 20 fois par semaine », tente de s’imaginer le patron de l’orchestre Quartier latin.

« C’est-à-dire, je fais l’amour 3 fois par semaine à 3 filles différentes. Donc, je n’ai rien d’autre à faire. Et puis, ces filles n’avaient jamais de règles. Ce qui fait 80 fois par mois. Donc, je leur aurais fait l’amour 80 fois par mois ».

Déçu de celles qui ne l’ont accusé que pour avoir des papiers d’identité en France, il rappelle être « un homme marié. Je travaille, je fais le shopping, j’ai mes amis ».

18 mois avec sursis pour séquestration

« J’ai 18 mois de prison avec sursis » pour séquestration, alors qu’au premier degré, il avait été condamné à 2 ans avec sursis.

« On m’a condamné parce que j’ai eu le contrôle sur mes musiciens (pour qu’ils ne fuient pas), un peu comme ce qui s’est passé avec Fabregas (dont tous les musiciens ont fui en France avant même le concert) en moins d’une semaine. Je parie qu’elles vont inventer des histoires contre Fabregas pour avoir des papiers ».

Annonçant une conférence de presse, Koffi Olomide « dit aux jaloux et à tous ceux qui veulent la fin de ma carrière d’attendre encore un peu ».

Ce verdict de la Cour d’appel de Versailles est tombée, alors que le parquet général avait requis 8 ans de prison.

Barick Bwematelwa
Top Congo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici