Ecoutez cet article

La plénière de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a demandé ce jeudi 18 avril au gouvernement de la RDC d’assurer à Corneille Nangaa, Norbert Basengezi et Marcellin Basengezi une protection diplomatique afin d’obtenir l’annulation des sanctions américaines.

Les membres de la CENI réagissent ainsi à la décision annoncée le 21 mars dernier par les Etats-Unis gelant les avoirs du président de la CENI, de son adjoint et de son conseiller en matières de nouvelles technologies pour “corruption persistante” liée au processus électoral en RDC. Ces sanctions prises par le trésor américain incluent notamment l’interdiction de visa.

Ils demandent également à la Maison blanche, au congrès américain, au département d’Etat des USA et au trésor américain de « reconnaitre les efforts déployés, par ceux qui sont aujourd’hui injustement accusés, effort qui permirent d’éviter à la RDC une autre descente aux enfers ».

La plénière de la CENI demande ainsi de lever ces sanctions « qui fragilisent le processus électoral congolais dont le peuple apprécie les produits et mettent en péril la paix et la stabilité procurées à la RDC par cette première alternance pacifique, dont la portée historique en Afrique centrale est indéniable ».

Le 5 avril dernier, pendant son séjour américain, Félix Tshisekedi s’était exprimé sur ces sanctions. Le nouveau chef de l’Etat a trouvé que “c’est une erreur de stratégie” de la part des autorités américaines.

« Je ne dis pas que ces sanctions sont inutiles, mais je me demande à quoi elles servent », avait-il dit répondant à une question au cours d’une conférence au Conseil sur les relations extérieures, à Washington D.C. (USA).

Selon lui, la CENI a effectué un travail appréciable bien qu’imparfait.

Actualite.cd

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici