Ecoutez cet article

Le 07 juillet 2014, le Président de la République d’alors nommait pour la toute première fois à la cour constitutionnelle 9 juges pour préparer les prochaines élections prévues normalement en 2016. Il s’agit notamment de Vundwawe Te Pemako, Luzolo Bambi Lesa, Banyaku Luape, Jean Louis Esambo, Luamba Bindu, Corneille Wasenda, Mpunga Sungu, Kalonda Kele et Kilomba Landa.

Avant même que la cour ne soit installé, l’ancien Président avait la décision de nommer Luzolo Bambi Lesa comme son conseiller en charge de lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux.

Et le 31 mars 2015, Jean Pierre Mavangu Vumbi est nommé en remplacement de Luzolo.

Il faut attendre le 11 avril 2015 pour que la cour constitutionnelle soit effectivement installée.

Trois ans après soit le 08 avril 2018 le juge constitutionnel Kalonda Kele décède. Et seulement un jour après soit le 09 avril, deux juges aussi prennent la décision de démissionner. Jean Louis Esambo et Banyaku Luape quittent la cour constitutionnelle.

Un mois après, les trois juges seront remplacés par trois autres. Jean Ubulu Pungu, Nkulu Kilombo et François Bokona sont nommés le 14 mai 2018.

Et en juin 2018 le congrès à pris le décision de remplacer Vundwawe Te Pemako, nommé au Conseil d’Etat, par Polycarp Mongule.

En 2020, après la démission Luamba, président de cette cour malade et parti pour des soins en Europe, le Président Félix Antoine Tshisekedi, prend la décision de faire partir deux autres juges de la cour. Il s’agit de Jean Ubulu Pungu et Kilomba Landa.

Il seront très vite remplacé par Dieudonné Kaluba Dibwe, Kalume Alphonsine et Kalumete Badibanga.

Et en mai 2022, Kaluba Dibwe et Mpunga Sungu sont » tiré au sort » pour quitter cette institution.
Mais bien avant soit en Avril 2022 le juge Mongule qui avait remplacé Vundwawe en 2018, tirait sa révérence.

Willy Akonda Lomanga
24sur24

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici