Écoutez cet article

Après la mobilisation réussie de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) à Lubumbashi (Haut-Katanga) samedi 15 décembre dernier dans le cadre de la campagne électorale, Fabien Mutomb vice-président du groupe parlementaire UDPS et alliés à l’Assemblée nationale et candidat député national dans la capitale cuprifère, clame haut que toutes les provinces du Katanga sont désormais passées sous le contrôle de l’UDPS. Fabien Mutomb a accordé une interview ce lundi 17 décembre 2018 à actualite.cd

Qu’est-ce qui explique la mobilisation du hier à l’arrivée de Tshisekedi et Kamerhe ?

Ce qui explique l’engouement de ce que nous avons vécu hier, c’est juste que le Katanga a choisi son leader. Le Katanga, longtemps considéré à tort comme étant le bastion de la majorité au pouvoir, vient de basculer pour des raisons évidentes. Le Katanga participe massivement au budget de l’Etat. Mais si vous voyez, le chômage y bat son plein, les hôpitaux sont devenus des mouroirs, des routes n’en parlons même pas. Alors à partir de ce moment-là, l’espoir se retrouve entre les mains de Félix Tshisekedi. Grâce à son programme de gouvernance, le budget de 86 milliards qu’il a avancés avec comme point focal la réduction de la pauvreté, son projet a séduit les Katangais. Et aujourd’hui, le Katanga ce n’est plus à la majorité au pouvoir, ni à nos voisins, mais la majorité au Katanga c’est maintenant l’Union pour la démocratie et le progrés social avec comme ticket Tshisekedi et Kamerhe.

Mais on dit toujours que le Katanga c’est le fief de Katumbi ?

Si par exemple, nous étions avec Katumbi dans le Rassemblement et qu’on arrivait à drainer des gens, là on aurait dit que l’ensemble. Mais aujourd’hui seul avec le peuple Katangais, ils ont choisi leur camp. Ce que nous avons vécu hier, ça démontre à suffisance que le président Tshiseledi va remporter, haut-les-mains, ces élections.

Pourquoi seulement Tshisekedi, et non Ramazani Shadary, ni Fayulu ?

Nous avons trois choix. Vous avez la voie de la continuité incarnée par Shadary, vous avez le choix du boycott incarné par Fayulu et vous avez le camp du changement incarné par Félix Tshisekedi. Et c’est tout à fait normal que les Katangais rebutent la continuité et rebutent les confusionnistes et se ranger vers le changement parce qu’il n’y a que ça qui puisse profiter aux Katangais.

Avec la machine à voter et le fichier électoral décrié, qu’est-ce qui vous garantit la crédibilité des élections ?

Ce que nous garantit c’est l’option qu’on appelle électeur témoin. Quand on vote, il faut regarder sur le bout de papier si le numéro 20 est sa photo. Deuxièmement, dès que vous avez voté, ne partez pas. Restez aux environs du bureau de vote pour le dépouillement jusqu’à ce que vous ayez le PV.

En 2011 l’UDPS n’avait pas autant de députés ici au Katanga. Le Grand Katanga, nous avions 3 députés. Et cette fois-ci, vous avez vu vous-mêmes la sympathie de la population congolaise. Cette fois ci, la mise sera grande.

Vous êtes candidat ici à Lubumbashi, mais à l’assemblée nationale, vous étiez vice-président du groupe parlementaire UDPS et Alliés, un groupe qui s’est déchiré totalement.

Le casting a été mal fait en 2011. Et nous avons corrigé cette-fois ci.

Interview réalisée par Stanis Bujakera Tshiamala

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici