Ecoutez cet article

En République Démocratique du Congo ,la proposition de loi initiée par Noël Tshiani, ancien candidat à la présidentielle de 2018 sera déposée ce jeudi 8 juillet 2021à l’Assemblée nationale .

Au cours d’une interview accordée à la presse, le député Nsingi Paluku a révélé que « plus de 215 députés soutiennent cette proposition.

Parmi eux, des membres d’Ensemble pour la République de Moïse Katumbi.

Comme pour toute chance électorale en Afrique, on ressort les grands débats. Certains sont légitimes, d’autres n’ont d’effet que la création des tensions qui peuvent avoir de lourdes conséquences sur la paix et la stabilité du pays.

C’est le cas de la loi sur la nationalité appelée loi sur la Congolité proposée par l’ancien candidat aux présidentielles de 2018, remportées par Félix Tshisekedi, Noël Tshiani Muadiamyita. Pour être éligibles aux hautes fonctions de l’Etat, « il faut être Congolais de père et de mère », propose-t-il.

La proposition a créé une vague de réactions dont celle du Président Félix Tshikesedi a été une des plus remarquables. « J’ai vécu longtemps à l’étranger, je connais ce problème. Nous avons milité de l’étranger avec des congolais qui ont d’autres nationalités mais qui sont congolais et se battent pour le Congo de la même manière que ceux qui sont au pays » a-t-il martelé en réaction à cette proposition de loi.

De son côté, la société civile crie à la discrimination: « La notion que veut promouvoir Noël Tshiani consacre une discrimination entre les citoyens, remet en cause les acquis d’une longue lutte citoyenne congolaise pour la démocratie, viole l’article 10 de la Constitution de la République, porte des germes des conflits politiques et intercommunautaires et met en péril la cohésion nationale… », plaide le Cadre de concertation nationale-Société civile (CCNSC-RDC).

Cette proposition en rappelle une autre qui a déjà fait pas mal de dégâts en Côte d’Ivoire lorsque des leaders politiques voulaient empêcher l’actuel président Alassan Ouattara de se présenter aux élections présidentielles. Les Ivoiriens sont passés outre et ont mis fin à un débat inutile et dangereux pour l’unité de la nation.

En RDC, la position ferme du président est suivie par plusieurs organisations et partis politiques.

La réaction du président du MLC, Jean-Pierre Bemba est claire et sans ambiguïté: « Les discours séparatistes, haineux, portent atteinte à la cohésion et l’unité nationale, et font reculer la paix, la stabilité. Des communautés Congolaises entières en paient déjà le lourd tribut des guerres et des foyers de tension qui les déchirent.», disait-il dans un communiqué.

Pour certains acteurs et analystes politiques, la proposition de Tshiani est anti-constitutionnelle. De fait, selon l’article de la Constitution, « la nationalité congolaise est soit d’origine, soit d’acquisition ». On parle de nationalité d’origine lorsque l’un des deux parents est Congolais.

Africa 24 sur 24

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici