Ecoutez cet article

« La motion (de censure) n’est qu’une manœuvre politicienne sans fondement factuel », estime le premier ministre, dans sa correspondance au président du bureau d’âge de l’assemblée nationale.

En réponse à la motion de censure qui vise son gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba évoque des « violations du règlement intérieur de l’assemblée nationale et de la constitution », dans le chef de la chambre basse du parlement.

« Cela laisse sans voix nos compatriotes et l’opinion internationale qui se demandent ce qui reste encore de notre République. Les avancées démocratiques notables enregistrées durant les dernières décennies connaissent depuis peu une nette régression », indique le premier ministre.

Qui « interroge sa conscience et sa responsabilité d’homme d’état ».

Les explications en 6 points

Sans tirer de bilan général de son action, le premier ministre décline sa position en 6 points majeurs desquels il relève notamment que le programme a été établi pour 5 ans et que le gouvernement a été mis en place très en retard alors que les finances publiques n’avaient pas été gérées de manière orthodoxes avant son arrivée.

« J’ai pris mes fonctions sous le signe de la correction inévitable de différents déséquilibres ».

Rappelant que tout s’est passé dans un environnement de Covid-19, le chef du gouvernement souligne que les conseils des ministres se sont tenus sous la présidence du président qui donnait ses orientations coulées sous forme de décisions du conseil.

Fier d’avoir réussi à maintenir la stabilité du cadre macroéconomique, Sylvestre Ilunga cite des chiffres encourageants, dûs à sa gestion qui a notamment permis à sauvegarder relations notamment avec le FMI et la Banque Mondiale.

Motion de censure en cours

Attendu à l’assemblée nationale, le premier ministre n’a pas fait le déplacement du palais du peuple où les députés sont en assemblée plénière pour étudier la question de sa destitution.

Le premier ministre refuse de s’y rendre au motif que « le champ des compétences du bureau d’âge ne peut aucunement excéder la cadre de la gestion des affaires courantes de l’assemblée nationale ».

Top Congo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici