Ecoutez cet article

Plusieurs sujets se disputent la manchette des journaux parus ce lundi à Kinshasa, entre autre le démantèlement d’une milice à Kinshasa par la police nationale.

FORUM DES AS consacre son titre phare à l’affaire démantèlement d’une milice à Kingabwa. « Vivement une enquête pour rassurer les Kinois », estime le quotidien de la 11ème Rue Limete. En effet, le démantèlement par la police d’une milice à Kingabwa dans la commune de Limete le jeudi 27 août dernier inquiète les Kinois qui n’en reviennent pas de constater qu’il y a un centre d’entrainement militaire dans la capitale à l’insu des autorités.

Réagissant à cette situation, dans un communiqué rendu public le 28 août, le Front commun pour le Congo (FCC), qui dit avoir suivi avec grand étonnement l’information faisant état de l’existence attestée de la base abritant des miliciens se revendiquant de l’UDPS, exige « qu’une enquête minutieuse et approfondie soit menée, et que la justice militaire se saisisse, en procédure de flagrance, de ce cas grave d’atteinte à la paix et à la sécurité nationales afin d’en identifier les commanditaires, et de leur infliger les sanctions les plus sévères, conformément aux lois de la République ».

LE PHARE s’intéresse à la fermeture des ports privés, mesure évoquée lors du dernier Conseil des ministres, le vendredi 28 août 2020, pour remettre de l’ordre dans ce secteur stratégique. Dans l’entendement du chef de l’Etat, tous les ports illégaux devraient être fermés et leurs propriétaires traduits en justice.

Pour le phare, on s’achemine, avec la fin de la « République de Léopold II », qui a consacré le règne des privés dans un secteur névralgique à la fois aux plans commercial et sécuritaire. Les particuliers ont pris sur l’Etat congolais, une ascendance telle que l’on se croirait sous l’Etat indépendant du Congo, la célèbre « République » dont le Roi des Belges, Léopold II, était propriétaire exclusif, de la signature de l’Acte de Berlin en 1885 à son annexion par la Belgique en 1908.

L’AVENIR fait état de la dernière mise en garde que Félix Tshisekedi a adressée aux entreprises minières lors du récent Conseil des ministres. Dans sa communication, le Président Félix Tshisekedi a rappelé qu’aux termes de l’article 269 du Code minier, le titulaire d’un titre minier qui, en phase d’amortissement de son investissement, exporte les produits marchands des mines est : autorisé à garder et à gérer dans son compte principal et ses comptes de service de la dette étrangère les recettes de ses ventes à l’exportation à concurrence de 40% ; tenu de rapatrier obligatoirement dans son compte ouvert en RDC, 60% des recettes d’exportation dans les quinze jours à dater de l’encaissement au compte principal prévu à l’article 267 dudit Code.

Pour CONGO NOUVEAU, qui table sur les TENAFEP (Test national de fin d’études primaires) et l’EXETAT 2020, « Pari gagné pour Willy Bakonga ». En effet, souligne ce journal, dans un océan de pessimisme des parents au sujet du retour des élèves à l’école, le ministre en charge de l’EPSP (Enseignement primaire, secondaire et professionnel) a tenu la dragée haute. Contre vents et marées, il répétait qu’il n’y aura pas d’année blanche. Aujourd’hui, c’est chose faite.

L’Agence congolaise de presse (ACP) rapporte que Félix Tshisekedi s’est entretenu tour à tour, samedi dernier, avec les gouverneurs de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. Il a également reçu une délégation du caucus des députés nationaux élus de la ville province de Kinshasa venue lui présenter un certain nombre de problèmes qui se posent dans la ville parmi lesquels, l’insécurité, l’eau, l’électricité et les routes de dessertes agricoles.

Théodore Ngangu

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici