L’enseignement, avec le début de la 54ème édition des examens d’Etat, et la réaction du ministre de l’enseignement supérieur et universitaire face à la recrudescence des procès contre les établissements de son secteur reste le sujet le plus développé dans les journaux parus ce mardi.

« Hors session des Exetat 2019-2020 : Pari gagné en dépit de la COVID 19 », titre L’AVENIR. Pour le ministre Bakonga, rapporte ce journal, il s’agit là d’un pari gagné au regard de la pandémie de la COVID 19, qui avait réduit certains, l’espoir de voir l’année scolaire 2019-2020 toucher à sa fin.

« Près de 800.000 élèves ont démarré hier les épreuves hors session de l’EXTAT 2020-2021», titre pour sa part FORUM DES AS qui lui souligne également que « L’Exetat 2020-2021 a failli être annulé suite à l’état d’urgence déclaré par le Président de la République, pour permettre au pays de mieux faire face à la pandémie de la COVID 19.

Ce tabloïd note également : « Il a fallu attendre 1 h 30 pour voir les premiers élèves sortir de la salle d’examen. Sourire aux lèvres, photos selfies, pour immortaliser ce moment, ces élèves ont affirmé avoir bien présenté leur dissertation ».

Toujours au sujet de de la 54ème édition des examens d’Etat, LE PHARE titre : « 818.667 finalistes du cycle long ont et 5.575 du cycle court ont passé la dissertation ».

Il explique que cette activité marque le lancement de la 54ème session de l’examen d’Etat programmé pendant quatre jours, soit du 31 août au 3 septembre 2020 qui en plus doit marquer a fin de l’année scolaire 2020.

FORUM DES AS, au sujet de la réaction du ministre de l’enseignement supérieur et universitaire face à la recrudescence des procès contre les établissements de son secteur titre : « Thomas Luhaka : L’étudiant qui traine en justice une autorité académique ou un enseignant doit exclu ». Le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire ESU Thomas Luhaka, fustige la recrudescence des procès et procédures judiciaires orientés contre les établissements de son secteur, rapporte ce journal qui poursuit par ailleurs: « Rappelant les prescrits du Vade Mecum du gestionnaire d’une institution de l’ESU, THOMAS Luhaka affirme que toute autorité académique qui fera perdre un procès à son établissement par négligence ou par ignorance e de la loi, écopera d’une sanction qui pourra conduire à sa révocation.

Boni Tsala

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici