Ecoutez cet article

Les sujets qui sont à la une des journaux parus ce mardi sont : Le forum du consensus sur la réforme électorale efficiente en RD Congo dont les assises ont démarré lundi à Kinshasa ; l’acquittement de l’évêque Pascal Mukuna dans l’affaire de viol l’opposant à la fidèle de son église Mme Mamie Tshibola et la crise au sein de l’Eglise de réveil au Congo (ERC), avec la suspension de son coordonnateur.

« La coalition FCC-CACH pose des préalables ». Le forum de haut niveau du consensus sur la réforme électorale efficiente en RD Congo initié par le Centre d’appui politologique Afrique-Caraïbes (CAPAC) de l’Université de Liège en Belgique a ouvert hier lundi au Centre interdiocésain à Kinshasa, annonce L’AVENIR qui propose ce titre.

Invités à ce forum, plusieurs responsables des principales forces politiques du pays se sont t fait représenter, poursuit ce journal qui considère : « La plus grand absent, c’est la coalition Front commun pour le Congo (FCC)-Cap pour le changement (CACH), qui, dit-il, veut se rassurer si ce forum traitera uniquement des questions techniques sans aborder celles liées à la politique.

Toujours à propos de ce forum, LE PHARE titre :« La messe noire du Centre interdiocésain mal partie». Annoncé avec fracas, comme personnalité devant donner le coup d’envoi de ce forum et à prononcer le mot d’ouverture, Jean-Marc Chataigner, Représentant de l’Union européenne auprès du gouvernement congolais, n’était pas au rendez-vous, déplore ce journal. Mais, ajoute-t-il, les plus grands absents du jour, étaient Néhémie Mwilanya, Coordonnateur s du Front Commun pour le Congo (FCC) et Jean Marc Kabund Coordonnateur du Cap pour le changement (CACH).

Au sujet de l’acquittement du « leader » de l’église « Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK) dans l’affaire dite de viol l’opposant à une fidèle de son église, « Affaire Mamie Tshibola : l’évêque Mukuna acquitté», titre LE PHARE.

Comme promis lors de la prise en délibéré de l’affaire à l’issue de l’audience du lundi 17 août 2020, le Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe n’a pas joué aux prolongations. Il a rendu hier lundi son verdict dans l’affaire qui opposait le chef spirituel de l’église « Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK) à Mamie Tshibola, indique ce journal. Ce dernier rappelle :« On retient de ces plaidoiries que le prévenu avait été blanchi des charges retenues contre lui d’abord par des témoins des deux parties ». Même les avocats de la plaignante l’avaient déchargé à travers leurs interventions, croit LE PHARE, peut-être de manière involontaire.

L’AVENIR titre : « Pascal Mukuna acquitté par le TGI Gombe ». Le Tribunal de Grande instance de Kinshasa Gombe a rendu lundi dans la soirée, son jugement dans l’affaire opposant l’Evêque Mukuna à Mamie Thshibola. Accusé de viol, menace de mort, détention des documents l’Evêque Pascal Mukuna a été acquitté par le justice et quitte la prison centrale de Makala ce mardi, signale ce journal.

Toujours à ce sujet « Pascal Mukuna en homme libre ce mardi 25 aout ». Cette précision est de FORUM DES AS. Pour ce journal, c’est le bout du tunnel pour le numéro un du mouvement de l’Eveil patriotique. Après un procès qui a fait couler beaucoup d’encres et de salives, la Cour d’appel de Kinshasa Gombe fixe les deux camps.

A propos de la crise au sein de l’ERC, «Eglises de réveil : suspendu, Sony Kafuta s’accroche ». C’est LE PHARE qui titre ainsi. « La plateforme des églises de réveil (ERG) est traversée par une crise depuis hier lundi par des violents courants d’air. Au départ, explique-t-il, une majorité de pasteurs a annoncé sa décision de suspendre la mandat du pasteur Sony Kafuta, chef de l’Eglise Armée de l’Eternel, à la tête de l’organisation. Il est reproché au général Sony Kafuta Rockman le non-respect des textes, particulièrement le refus d’organiser l’assemblée générale.

LE PHARE souligne par ailleurs : « Pour les observateurs, cette décision fait suite à la confusion suscitée il y a quelques semaines par les dernières prises de position des confessions religieuses au sujet de la commission électorale nationale indépendante (CENI) », avant de rapporter : « Réagissant à sa suspension, Sony Kafuta l’a jugée sans objet. Pour lui, c’est un coup monté par le groupe de Kankienza à qui il attribue des propos tribalistes ».

« Sony Kafuta pointe du doigt Albert Kankienza », titre L’AVENIR pour aborder ce sujet. Le feuilleton autour du nom de Ronsard Malonda se poursuit. Si les Kimbanguistes et les orthodoxes ont changé leurs représentants à la CIME et cela sans plonger ces églises dans une crise, les choses par contre risquent de tourner mal chez les chrétiens de l’Eglise de réveil au Congo (ERC), alerte ce journal. Et selon L’AVENIR, « Le Bishop Albert Kankienza , ancien représentant légal de l’ERC pendant 20 ans, n’était pas visiblement prêt à céder son poste à une autre personne. Bien plus, précise-t-on, Kankienza travaille à mettre en place un nouveau projet, ou mieux, une nouvelle plate-forme religieuse qui naîtra des cendres de de l’ERC, dénommée Ligue des églises et Ministères de réveil. A vrai dire, soutient notre confrère, l’enjeu de tout ceci, n’est ni évangélique, ni moral. Il est plutôt lié à des intérêts politiques ».

Boni Tsala

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici