La visite du chef de l’Etat Félix Tshisekedi au Pavillon 12 de la FIKIN, A Kasumbalesa, les recettes quintuplent à la DGDA après la fermeture de la « Base Bilanga », voilà des sujets qui ont, entre autres, alimenté la presse parue ce matin.

L’Agence congolaise de presse (ACP) annonce que le président de la République, Félix Tshisekedi, en sa qualité de Commandant Suprême des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC), a effectué mardi une visite à la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN) où il a réconforté et encouragé les 200 policiers logés provisoirement avec leurs familles au Pavillon 12 de la FIKIN, victimes d’un incendie survenu dans la nuit de samedi 29 au dimanche 30 août dernier.

Félix Tshisekedi a, à cette occasion, remis un don aux policiers victimes de l’incendie, constitué notamment de matelas, de sacs de riz et semoule, seaux, casseroles et marmites. Et des nouvelles tenues de la police ont également été distribuées aux policiers victimes du drame. Dans l’entretemps à « Kasumbalesa : « Base Bilanga » fermée, les recettes quintuplent à la DGDA », rapporte, de son côté, FORUM DES AS. Pour un boom, c’en est un, commente ce journal. En effet, poursuit le confrère, la DGDA a enregistré un accroissement substantiel de ses rentrées journalières. Lesquelles, à en croire Top Congo FM, citant le ministre de l’Intérieur du Haut-Katanga, sont passées de 4 millions de franc congolais à 20 millions/jour, au lendemain de la destruction de la « Base Bilanga », écrit ce tabloïd.

Le journal Le PHARE, pour sa part, titre à sa Une : « Vérité des urnes enterrée : Fayulu pour le retour du FCC à la Présidence ». Ce quotidien rapporte que Martin Fayulu, un des leader de Lamuka et candidat malheureux à l’élection présidentielle du 30 décembre 2018, vient d’enterrer la « vérité des urnes », laquelle lui a pourtant servi de fonds de commerce politique pendant plus d’une année, au pays comme à l’étranger. Revenu au pays il y a une semaine, écrit le journal, après environ cinq mois passés aux Etats-Unis d’ Amérique, il a automatiquement relayé le forum avorté du Centre Interdiocésain planifié par le professeur Bob Kabamba, dont le thème général portait sur la réforme de la loi organique instituant la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) et la loi électorale, avec en toile de fond la remise en cause des institutions issues du derniers processus électoral et leurs animateurs, renseigne ce média.

De l’autre côté, LA PROSPERITE, poursuit en mentionnant à sa Une : Axe Martin Fayulu-Théodore Ngoy, « RDC : la tête de Félix Tshisekedi mise à prix ». Selon la consœur de Mont Fleuri, « deux anciens candidats malheureux de la présidentielle du 30 décembre 2018. Deux tribuns connus pour leur verbe facile. Ils n’ont, certainement, aucune raison de cacher leur intention d’initier des actions pour arracher l’éviction de Félix Antoine Tshisekedi de son piédestal actuel, à la tête du pays, peut-on lire dans les colonnes de ce journal.

Dans un autre registre, CONGO NOUVEAU, titre : « Victime de l’intox, Evariste Boshab réagit ». C’est depuis dimanche soir qu’un quotidien en ligne accuse le professeur Evariste Boshab d’avoir spolié une parcelle qui appartient à l’ancien bâtonnier de Lubumbashi, monsieur Jean-Claude Muyambo. D’après plusieurs sources concordantes, écrit le trihebdomadaire, l’élu de Mweka n’a aucune parcelle au quartier communément appelé Binza Météo.

Les accusations qui ont fait le tour du monde via les réseaux sont infondées et son de nature à jeter de l’opprobre sur le sénateur Boshab, écrit le trihebdomadaire.

Gisèle Mbuyi

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici