Ecoutez cet article

“Je prends tout mon courage pour dire que l’accord de Naïrobi n’est pas enterré, mais dépassé. (Et la Coalition Cap pour le Changement, CACH née de cette entente) est également dépassé. C’est de l’histoire, dont on tient compte dans l’évolution”, clame Jean-Baudouin Mayo, député national et ancien secrétaire général de l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, invité du Magazine FACE-À-FACE sur TOP CONGO FM.

“L’accord de Naïrobi était ambitieux”, quand on lui demande si au final, cette Coalition née entre 2 déçus de Lamuka, n’était pas une duperie.

“Il n’y a pas eu des dupes. L’UNC est toujours au pouvoir, L’UNC est de tous les gouvernements (FCC-CACH puis Union sacrée) grâce à cet accord”, souligne-t-il.

De toute façon, “l’accord de Naïrobi prévoyait Vital Kamerhe Premier Ministre, mais au sortir des élections, nous avons gagné avec Félix Tshisekedi, Président de la République mais nous n’avons pas eu la majorité parlementaire, UNC et UDPS, nous avons fait à peine 52 ou 53 députés sur les 500”, note Jean-Baudouin pour démontrer combien, cette entente est aujourd’hui hors de propos.

“Mais CACH, reste le groupe parlementaire UDPS et UNC. À l’Assemblée nationale, ce groupe s’appelle CACH jusqu’aujourd’hui”, note-t-il, faisant allusion à la déclaration de son successeur, Billy Kambale qui avait, suspendu la participation des élus UNC aux activités de CACH et Union sacrée, au lendemain de la confirmation de la condamnation de Vital Kamerhe pour détournement.

Soutien à Félix Tshisekedi en 2023

Par ailleurs, Jean-Baudouin Mayo annonce que son parti va “forcément” soutenir le Président Tshisekedi à la présidentielle de 2023. “Il n’y a pas de doute”, souligne-t-il.

“C’est la politique. Il faut faire avec les conditions du moment. Le Président Tshisekedi est la, l’Unc va le soutenir. Et ça sera le point de vue du Président Kamerhe”, lance-t-il.

Et pour cause, “Vital Kamerhe est le partenaire de Tshisekedi, qu’il soit là, qu’il soit en prison, il n’a jamais déclaré avoir coupé (les ponts) avec Tshisekedi”, justifie Jean-Baudouin Mayo.

“Et même s’il n’était pas en prison, c’est un homme réaliste, un homme très altruiste, en même en politique”, vante-t-il, avant de lâcher énigmatique : “je sais d’où lui vienne les erreurs, mais je n’ai pas à le dire, c’est notre cuisine interne”.

Éric Lukoki
Top Congo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici