“Nous avons l’impression du côté du FCC, il y a une volonté de ne pas permettre la désignation du porte-parole de l’Opposition”, révèle, sur TOP CONGO FM, Muhindo Nzangi.

Parce que, constate le député, “pour la désignation du porte-parole de l’Opposition, la procédure doit être déclenchée par les deux Présidents du Parlement. Ils ont même déjà été officiellement saisis. Malheureusement, ni Jeanine Mabunda ni Alexis Thambwe, personne ne semble être pressé pour convoquer l’ensemble des députés et sénateurs” quant à ce, déplore-t-il.

Tout en précisant que “nous attendons toujours”, Muhindo Nzangi est d’avis qu’il “n’est pas question de se mettre d’accord. La loi a défini le mode de désignation. C’est soit par consensus interne, soit le vote”, martèle-t-il.

Concrètement, poursuit-il, “le consensus n’est pas un préalable pour la désignation du porte-parole de l’Opposition”.

Jusqu’à ce jour, le pays n’a pas encore connu de porte-parole de l’Opposition. Pourtant, la loi portant statut de l’Opposition stipule qu’au “niveau national, [elle est] représentée par un porte-parole… sans qu’il ne soit nécessairement parlementaire”.

L’article 21 de la même loi souligne même que “le porte-parole de l’Opposition politique a rang de ministre d’État au niveau national et de ministre provincial au niveau provincial. Il jouit des avantages et immunités y afférents”.

Top Congo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici