Ecoutez cet article

Tout dernier premier ministre de Joseph Kabila, Bruno Tshibala participe également à la retraite politique du FCC qui s’est ouverte ce mardi 26 novembre à Kisantu dans le Kongo-Central.

Le leader de l’UDPS salue l’idée de cette rencontre d’auto – évaluation qui permettra à l’alliance pro Kabila de tirer les leçons de son passé afin de repartir sur de nouvelles bases.

« Il a fallu le temps pour que les congolais obtiennent la liberté et l’indépendance mais malgré cette indépendance, la convoitise ne s’est pas estompée. Nous sommes constamment menacés dans notre intégrité et souveraineté. Il faut veiller, ouvrir l’œil et le bon. Voilà pourquoi nous avions décidé en toute responsabilité sous l’engagement du président Kabila de créer un front », a indiqué Bruno Tshibala dans une interview accordée à CAS-INFO.

Après plus d’une année de fonctionnement, l’ancien locataire du château de l’avenue du Roi Baudouin estime qu’il était normal de s’arrêter et évaluer la marche de la plateforme. Cette évaluation est d’ailleurs le point principal de ces travaux de Mbuela Lodge qui mettent autour d’une table, tous les ténors du clan Kabila. À l’occasion, les participants analyseront également la marche de la coalition signée avec le CACH de Félix Tshisekedi.

Dans son discours d’ouverture, Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC avait appelé à la préservation de cette alliance en demandant aux alliés de remplir leur part de contrat.

Cas-Info

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici