Ecoutez cet article

Prise le 11 mars 2021, l’initiative de l’ancien patron de l’ANR est antérieure au mandat d’amener et l’avis de recherche lancé contre lui.

A en juger par les correspondances de ses avocats, Kalev Mutondo n’entend pas s’en laisser compter. Mieux, l’ancien patron de l’ANR n’a pas attendu le mandat d’amener et l’avis de recherche lancés contre lui pour contre-attaquer devant le Tribunal de paix de Kinshasa/Gombe.

En date du 11 mars 2021, il avait déjà, via son conseil, enclenché des poursuites pénales par voie de citation directe contre ses accusateurs.

Pour que la ville et le monde n’ignorent rien de l’antériorité de la démarche de l’Administrateur général honoraire de l’ANR, son conseil a saisi le Procureur général près la Cour de Cassation de ladite plainte. Celle-ci tire son fondement sur ce que le collectif d’avocats de l’ex-numéro 1 des Services considèrent comme de “fausses allégations portées contre leur client devant les Parquets Généraux de Kinshasa/Gombe et Kinshasa/Matete.

D’où les griefs d’imputations dommageables et de dénonciation calomnieuse brandies par les avocats de Kalev Mutondo.

L’autre preuve de la disposition de l’ancien patron à comparaître en homme libre est à trouver dans le communiqué de presse signé par le bâtonnier Jean Mbuyu. Au nom du collectif d’avocats, Jean Mbuyu demande au Procureur général de Kinshasa /Gombe d’ordonner l’annulation du mandat d’amener et l’avis de recherche lancés contre son client. Ce, conformément aux lois et à la jurisprudence.

Forum des as

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici