Écoutez cet article

Dans la province de l’Ituri, certains candidats malheureux aux élections législatives du 30 décembre se disent bloqués pour introduire leurs recours à la cour d’appel ou à la cour constitutionnelle. Ils affirment que les procès-verbaux des résultats n’ont pas été remis à leurs témoins.

Pellet Kaswara, l’un des candidats pour la circonscription de la ville de Bunia affirme que « le jour du scrutin, la quasi-totalité des centres n’ont pas reçu des témoins ».

Certains candidats malheureux accusent la CENI de n’avoir pas appliqué en Ituri l’article 118 de la loi électorale qui dispose que « dans les circonscriptions comptant un siège à pourvoir, le vote a lieu au scrutin majoritaire simple. Le candidat qui obtient le plus grand nombre de voix est proclamé élu ». Jean Bamanisa, l’un d’eux, estime avec regret que la CENI n’a pas pris en compte cette disposition.

« Je suis à 57% des suffrages exprimés positivement en ma faveur, normalement nous ne devons pas subir le seuil. En dépassant 50%, on peut être automatiquement élu », fait valoir ce candidat.

De son côté le chef de la CENI Ituri indique que cette question relève de ses supérieurs hiérarchiques au niveau national.

En Ituri, 72 candidats députés ont été élus, 44 pour les législatives provinciales et 28 pour les provinciales selon les résultats provisoires publiés la semaine dernière par la CENI.

Radio Okapi

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici