Ecoutez cet article

En République Démocratique du Congo, la CENCO et l’ECC se disent disposées à accompagner la nation congolaise pour gagner le pari de bonnes élections en 2023.

Au cours de leur conférence de presse tenue ce jeudi 7 octobre au Centre Interdiocésain de Kinshasa, elles ont annoncé qu’elles utiliseront tous les moyens légaux, civiques, démocratiques et pastoraux à leurs dispositions pour atteindre cet objectif électoral.

Elles ont, à cet effet, publié l’intégralité de leur rapport sur les négociations ayant échoué à la désignation du successeur de Corneille Nangaa à la tête de la CENI.

Menaces, pressions, intimidations, tentatives de corruption sont des irrégularités ayant entaché la candidature de Denis Kadima, selon le duo CENCO-ECC.

Ces éléments suffisent, d’après ce tandem, à démontrer que le candidat de six confessions religieuses est porté par une famille politique, mais le tandem reste engagé, d’après l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO.

Parmi les pistes de solutions préconisées, le présidium de la plate-forme dit avoir donné des garanties de bonne foi de ne pas présenter un quelconque candidat et de laisser au groupe de 6 le choix de trouver un autre candidat. Il se dit disposé pour de bonnes élections.

Il recommande ainsi au peuple congolais d’exercer sa souveraineté en barrant légalement la route à toute tentative de prendre en otage le processus électoral par qui que ce soit.

Africa 24 sur 24

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici