Ecoutez cet article

Dépité par la « confusion de rôles » dans le chef des protagonistes du procès, un observateur s’interroge à haute voix: « N’est-il pas temps de constater le caractère fantaisiste des plaintes »?

Enfin, trois plaignants sur cinq se sont personnellement présentés, après plusieurs absences, à l’audience du lundi 23 août, dans l’affaire mettant en cause l’ancien administrateur général de l’Agence nationale des renseignements (ANR). Il s’agit de Jean-Claude Muyambo, de Francis Kalombo Ntambwa et de Christopher Ngoyi Mutamba.

Des sources proches du dossier, il revient que les deux autres plaignants, Joseph Mulumba Kapepula et Cyrille-Doee Mumpapa Langum, pourtant régulièrement signifiés de cette audience, ont encore une fois de plus, séché la salle d’audience.

Dès l’ouverture de l’audience, les avocats du plaignant J.C Muyambo ont soulevé quelques exceptions, demandant au Tribunal de se considérer non saisi, parce que leur client ne résidant pas à Kinshasa, où la signification lui a été faite.

Balayant d’un revers de la main ce moyen, avis du Ministère public à l’appui, le Tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe s’est plutôt déclaré régulièrement saisi.

Les avocats de Jean-Claude Muyambo et consorts sont revenus à la charge, pour faire observer que toutes les affaires dont le TGI/Gombe est saisi, sont actuellement en appel. Donc, avant de poursuivre, il faut attendre les décisions de ces instances.

Cependant, la défense de Kalev Mutondo qualifie ces moyens de fantaisistes et dilatoires. Pour preuve, ces avocats ont rappelé qu’invités à la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, le 20 août courant, pour défendre leurs appels, aucun d’entre eux ne s’est présenté personnellement.

Aussi, prennent-ils la justice et l’opinion publique à témoin pour constater ce qu’ils qualifient de «vaste farce et blague» de la part de ceux qui se présentent comme plaignants.

C’est la première fois que auteurs des plaintes dans l’affaire Kalev Mutondo se présentent personnellement à l’audience. Si certains ont été le plus souvent représentés par leurs avocats, d’autres n’ont jamais fait la moindre apparition depuis le début de cette affaire. Une attitude qui a poussé plus d’un observateur à attirer l’attention du procureur général sur ce dossier.

Dans un communiqué daté du 19 août, la députée nationale Ihemba Kayombo Isabelle a sollicité l’implication du Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde pour instruire les ministres sectoriels (Intérieur & Sécurité, Justice, Défense nationale & Droits humains) concernés par l’affaire Kalev Mutondo d’expliquer et de justifier devant l’opinion l’évolution inquiétante de ce dossier.

Cette élue de Dilolo, dans la province du Lualaba, a estimé que ledit dossier est caractérisé par des absences répétées et injustifiées aux audiences et ou, des exceptions totalement fantaisistes et dilatoires à n’en plus finir, de la part des prétendus plaignants-victimes.

Ce n’est pas tout. La députée nationale Ihemba Kayombo a également dénoncé plusieurs plaintes dont les prétendus auteurs, prétendus plaignants-victimes, refusent aujourd’hui d’assumer publiquement la paternité. Surtout pas devant les Cours et Tribunaux.

ODN
Forum des As

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici