Ecoutez cet article

L’hôtel de Ville de Kinshasa en partenariat avec un consortium d’entreprises privées, vient de créer une nouvelle société dénommée Metro-Kin. Objectif : réhabiliter, moderniser et gérer le chemin de fer dans la ville de Kinshasa pour une longueur de 300 kilomètres.

Le premier axe est celui compris entre la gare centrale et l’aéroport international de Ndjili.

Tout en saluant l’aboutissement de ce projet dont les études de faisabilité réalisées lui ont été remis il y a quelques mois, le

Gouverneur de la Ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, cet acte constitutif est l’un des signaux forts du redressement de la situation socio-économique du pays envoyé aux congolais souverain primaire.

Présent à cette cérémonie solennelle tenue à l’Hôtel de Ville, le ministre National des Transports, Voies de Communication et Désenclavement Chérubin Okende a félicité le Gouverneur de la ville de Kinshasa pour son implication et rigueur dans ce projet de la relance des chemins de fer à Kinshasa qui pourra sortir la RDC du sous développement.

« Kinshasa notre grande capitale a aussi le droit de voir ses infrastructures de transport modernisées à l’instar d’autres grandes villes du continent », a renchéri Chérubin Okende, avant d’exprimer son soutien, en tant qu’élu de Kinshasa, au Gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka qui ne ménage aucun effort pour sortir la ville de Kinshasa du gouffre.

Opinion-Info

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici