Ecoutez cet article

Distraction, opportunisme d’un fraudeur, les mots sont forts. A l’EciDé, le numéro 2 du parti, Devos Kitoko s’insurge contre le schéma suicidaire du pouvoir usurpateur actuel qui se met déjà à préparer un nouveau hold-up électoral.

Depuis que cette vaste blague a été lancée, dit-il, nous avons observé une attitude que l’on peut qualifier de passive mais active plutôt. Il considère que la loi en soit peut être bonne mais « les circonstances dans lesquelles elle est lancée, les acteurs qui l’ont proposée… tout cela pose problème », tranche Kitoko. Pour le secrétaire général de l’ECIDé, un fraudeur qui propose un mécanisme à travers lequel il faudrait sélectionner les gens pour accéder au poste qu’il occupe par fraude, n’est pas susceptible de confiance. « Nous sommes dans un contexte d’un pouvoir illégitime issu de la corruption et de la fraude. Mais c’est comme un voleur d’un bien qui propose une loi interdisant la récupération par le propriétaire d’un bien volé, alors qu’il a un bien volé chez quelqu’un d’autre », argumente Kitoko.

Le bras droit de Fayulu explique que le contexte d’aujourd’hui, avec les institutions illégitimes, dans une crise de confiance mutuelle, n’est pas favorable à soumettre une telle proposition. Mais, il nuance que « ça ne signifie pas que cette proposition n’est pas bonne, l’initiative peut être en soi, louable, mais le contexte et les acteurs ne sont pas crédibles pour engager ce processus. Je ne veux pas entrer dans les détails juridiques pour conformité à la Constitution ou les détails politiques, les calculs politiciens d’élimination des uns et des autres. Je me mets d’abord dans l’architecture institutionnelle actuelle ».

A l’ECIDé, la loi sur la Congolité ou la loi sur le verrouillage d’accès à certaines fonctions régaliennes, est classée dans la corbeille appelée « distraction ou diversion ». Et M. Kitoko d’interpeller la conscience de Congolais : « pendant qu’on vous distraie avec ces genres d’initiatives, M. Antoine Félix Tshilombo est en train de mettre en place son arsenal institutionnel de planification de la fraude électorale en 2023. C’est une distraction, on va nous distraire et on veut nous divertir. Nous pensons que les Congolais doivent être vigilants car pour le moment, le plus important pour nous, c’est la reconquête de notre souveraineté qui a été volée. Nous devons rendre la voix au peuple de façon que toute la population congolaise puisse doter les institutions de la République des animateurs légitimes et crédibles. C’est avec ces animateurs-là que nous allons organiser le pays en termes de loi de protection et les opérations comme le recensement, nous allons mobiliser de l’argent nécessaire pour donner au Congo sa place à travers le monde. Il faut éviter d’être distrait. Nous sommes un prince assis sur une mine d’or mais la main tendue à la charité internationale, c’est une honte ».

Aujourd’hui, le parti de Fayulu demande aux Congolais, de dépasser les égaux, de les transcender, de se mettre à la hauteur, de se battre pour un idéal de prospérité et de bien-être. Évitons la distraction, insiste le SG de l’ECiDé. M. Kabila a organisé la fraude, il a confié le pouvoir à M. Tshilombo « que vous pouvez qualifier de père et de mère, aujourd’hui mais d’une incompétence notoire qui a plongé le pays dans un désespoir jamais auparavant mais il est Congolais de père et de mère. C’est pourquoi moi je vous dis ceci : les institutions de la République sont aujourd’hui animées par des dirigeants qui sont issus d’un laboratoire de fabrication de marque de M. Joseph Kabila. Ce n’est pas avec cette fabrication de Kabila que vous allez confier la destinée d’un peuple jusqu’à décider sur des matières qui nécessitent une consultation populaire. Il faut à un moment donné juger l’opportunité de chaque initiative ».

Ouragan

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici