Ecoutez cet article

Reproché d’avoir détourné près de 360.000.000$ , le gouverneur de la province du Lualaba avait été mis en accusation par l’assemblée provinciale de cette province afin de répondre de ses actes devant son juge naturel.

Une décision contestée par les conseils de Richard Muyej, qui avait saisi la cour constitutionnelle pour l’annulation de cette décision de l’assemblée provinciale qu’ils accusent du non-respect de la procédure.

A les en croire, lors de ce vote, le quorum n’était pas atteint, puis il n’appartenait pas à l’assemblée provinciale d’étudier le rapport de l’IGF. Des accusations qu’avait rejeté le rapporteur de l’Assemblée provinciale, estimant qu’un député meurt ou condamné en prison, l’assemblée siège sur base des députés actifs et prend les décisions qui sont siennes.

En réponse à la lettre de Richard Muyej, la cour constitutionnelle s’est déclarée incompétente ce Mardi 30 novembre 2021 d’annuler la décision de l’assemblée provinciale, portant mise en accusation du gouverneur Richard Muyej.

Signalons que l’assemblée provinciale était représentée à cette audience par les députés Gaston Mushid, rapporteur de l’Assemblée provinciale et Jean Marie Kaseya, président de la commission PAJ.

Par ailleurs, dans un communiqué rendu public le soir de ce Mardi, la cellule de communication a dit prendre acte de la décision.

« Sans chercher à polémiquer sur le pourquoi de ce revirement jurisprudentiel, le Gouverneur Richard MUYEJ exhorte toute la population du Lualaba à accepter cette décision, car les arrêts de la Cour constitutionnelle sont obligatoires et s’imposent à tous. (Article 168 de la Constitution) » peut-on lire dans le communiqué.

Kent ILUNGA
Bosolo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici