Écoutez cet article

Entre Kinshasa et Kigali, le climat n’est plus au beau fixe. En témoignent la résurgence des attaques de M-23 contre l’armée loyaliste de la République démocratique du Congo et la capture par les FARDC de deux militaires dans les rangs de « ce groupe rebelle ».

Les apparitions des rebelles pro-rwandais du M-23 dans les localités du territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu, sont loin d’être des actes isolés. Ceux qui les croient déchantent avec ce qui est arrivé le week-end dernier dans le Parc des Virunga. Pour d’aucuns, le retour à la Zorro des rebelles du M23 est, en fait, une action planifiée de longue date, d’autant que ce groupe armé. Car le M-23 s’est installé avec armes et bagages sur l’intersection des frontières ougandaise et rwandaise, d’où il peaufine ses attaques.

Ce sont les écogardes du parc des Virunga qui ont donné l’alerte. Lorsqu’ils se sont présentés pour s’enquérir de la situation, ces gardiens du parc, qui ont une formation des commandos, ont surpris des colonnes de combattants du M-23 avec un armement lourd comme des lance-roquettes anti-personnelle, des lances roquette anti-char, des mitrailleuses lourdes 12,7, des pièces d’artillerie et toutes sortes de mortiers et leurs canons de divers calibres.

C’est là où le M23 a installé sa nouvelle base-arrière naturellement dans un souterrain, vu que tout cet armement lourd était en train d’être installé lorsque les écogardes se sont présentés.

Les combattants du M-23 les ont congédiés. Preuve qu’ils ne veulent pas cacher leur présence dans le Rutshuru.

Réfractaires, ils ont plusieurs fois attaqué des positions des FARDC. Les voilà maintenant installés dans le parc des Virunga, tout près de la frontière rwandaise, d’où ils sont venus.

Ce n’est pas pour rien que le M-23 s’est installé là, à cet endroit précis, où en cas d’une intervention des forces loyalistes pour les déloger, les soldats rwandais viendraient à la rescousse, à la minute même.

L’ONU a confirmé cette présence des rebelles du M-23 dans le parc des Virunga. Cette équipe onusienne tirait déjà la sonnette d’alarme depuis plusieurs jours. Aujourd’hui, devant les évidences, Félix Tshisekedi a pris la mesure de cette menace qui s’appelle M-23 et propose à son collègue rwandais, Paul Kagame, pour une rencontre au sommet pour en parler.

Kinshasa attend des explications du Rwanda sur ces M-23, installés dans le parc des Virunga en provenance du Rwanda. A l’accoutumée, Paul Kagame se complait dans le déni. Même si, hier, un porte-parole du M-23 a appelé RFI pour confirmer leur présence dans le territoire de Rutshuru. Ils attribuent la responsabilité de tout ce qui arrive et arrivera au seul gouvernement congolais qui n’a pas respecté les engagements pris dans l’Accord avec le M-23, sous l’égide de l’ONU dans le cadre de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba en ce qui concerne l’aspect DDR (Désarmement, démobilisation, réinsertion).

KANDOLO M.
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici