Écoutez cet article

Ça barde encore ce mardi 26 juillet 2022, à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, entre la population et les casques bleus de la Monusco. Des nouvelles manifestations ont lieu dans les différentes bases de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo, notamment non loin de TMK au quartier Mabanga Sud et au quartier Katindo.

Malmenée, la Monusco a évacué ses agents des sites visés mais les manifestants poursuivent leur manifestation.

Exigeant le départ de la Monusco à cause de son impuissance face à la détérioration de la situation sécuritaire, la population de Goma a barricadé les routes par des pierres. Des coups de feu ont retenti dans plusieurs coins de la ville.

Selon le Porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, « ce sont des tirs de sommation pour disperser les manifestants et empêcher toute attaque sur la Monusco ».

Il a annoncé que « le Gouvernement a instruit les FARDC et la police à prendre toutes les dispositions pour assurer un retour au calme et la reprise normale des activités à Goma ».

Sur Twitter, plusieurs personnalités politiques dont des députés nationaux, notamment le président de la commission Défense et sécurité de l’Assemblée nationale, Bertin Mobonzi, appellent au calme.

Gilbert Tedikilonge
Alternance

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici