Ecoutez cet article

La politique en RDC était suspendue à la date du 15 septembre 2021, jour où la coalition Lamuka aile/Mpangi et quelques partis politiques membre du Front Commun pour le Congo (FCC) projetaient une marche de grande envergure pour protester contre ce qu’ils appellent la politisation de la CENI et dire non au glissement du calendrier électoral de décembre 2023. Finalement cette marche bien qu’interdite par l’autorité urbaine a eu lieu, mais étouffée dans l’œuf par les éléments de la police.

En effet, si le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018 Martin Fayulu et son complice Adolphe Muzito sont quand même descendus à la Tshangu avec quelques-uns de leurs proches collaborateurs, une centaine d’individus ont été à leur suite, mais très peu d’hommes politiques si ce n’est des désœuvrés qui jonchent le boulevard Lumumba sur le tronçon quartier 1 et Mikondo. Très peu de drapelets aux logos de ces partis et regroupements politiques visibles.

Commencée sous forme d’escarmouches, cette marche sur le boulevard Lumumba a été rejoint par un groupe de gens non identifiés d’après la police au niveau du croisement Boulevard Lumumba et la route qui mène vers Sainte Thérèse à N’djili (Boulevard Kimbuta). Ne sachant pas distinguer les manifestants des partis politiques et ces quidams qui commençaient à semer même la peur au sein des manifestants, car dans cet imbroglio, téléphones portables, écouteurs, lunettes de soleil …tout était bon à prendre pour ce groupe de voyous. Ce qui a poussé la police à disperser les manifestants pour rétablir l’ordre public.

Profitant de l’initiative de Lamuka, le commerçant Seth Kikuni qui se fait passer pour un opposant à Félix Tshisekedi a tweeté : « J’ai écourté mon voyage pour participer à la grande marche pacifique de ce 15 septembre, que le régime interdit parce qu’il a très peur. Nous serons des millions à marcher sur toute l’étendue du pays qu’il pleuve ou qu’il neige. Désormais, plus personne ne bafouerait la volonté populaire”.

Et pourtant, cet homme n’a nullement écourté son voyage si l’on en croit un autre internaute qui a réagi à ce tweet : « Cher ami Kikuni, nous étions tous deux à Istanbul, tu as fini tes achats et expédié tes commandes en bonne et due forme pour tes boutiques et là tu rentres pour attendre la livraison. Si tu oses encore venir mentir et distraire le peuple, je vais publier les LTA de tes marchandises« .

Et en guise de réponse, Seth Kikuni a sorti sa vraie nature, comme pour expliquer qu’il appartient lui à une autre classe au point qu’il ne peut côtoyer les mêmes endroits qu’un congolais lambda : « Je ne sais pas dans quel égout ou ghetto tu vis, mais c’est sûr que toi et moi ne pouvons côtoyer les mêmes endroits en dehors du Congo (y compris les toilettes publiques) ».

Comme si cela ne suffisait pas, le candidat présidentiable va jusqu’à insulter l’intervenant : « A sa place, après cette réponse, je publierai les documents que je dis détenir. Je lui ai donné une occasion en or. Mais il ne le fera pas, parce que lui-même n’existe pas en tant qu’individu. Il a simplement utilisé son cerveau d’oiseau pour amuser la galerie« .

Voici comment par manque de mobilisation pour la marche, le « politicien » vendeur de chemises a perdu son sang-froid et s’est permis d’insulter le Congolais qu’il cherche à diriger. Triste réalité !

Scooprdc

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici