Au terme d’une réunion convoquée à Kinshasa par le premier ministre Sylvestre Ilunga, le gouvernement a condamné la violation de l’État d’urgence sanitaire par les partis politiques et les associations de la société civile qui ont organisé une marche lundi à travers le pays.

Par ailleurs, le gouvernement a appelé à des poursuites judiciaires contre les organisateurs de cette marche qui ont exposé la population au Coronavirus.

“Les participants, après avoir entendu le rapport du vice-premier ministre de l’intérieur et les responsables de services de sécurité, condamnent la violation de l’Etat d’urgence décrété par son excellence monsieur le président de la République et la volonté délibérée des organisateurs à exposer la population à la contamination au Coronavirus. Réaffirme la décision prise précisément de voir les auteurs de pareils actes être interpellés et traduits en justice”, rapporte le compte-rendu de ladite réunion lu par le ministre de l’intérieur, Gilbert Kankonde.

Le gouvernement a aussi félicité la police pour le “professionnalisme ayant caractérisé ses actions sur terrain dans l’accomplissement de sa mission de protéger les personnes et leurs biens”.

Il a dit également prendre acte du report de la marche du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) prévu ce mardi, pour soutenir les institutions de la République.

Pour rappel, la coalition LAMUKA a organisé une marche hier lundi, pour dire non à l’entérinement de Ronsard Malonda comme président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et aux lois Minaku-Sakata.

Le bilan de cette manifestation publique interdite, selon le Mouvement de Libération du Congo (MLC), fait état de 1 mort et 11 blessés dont 6 graves.

Fidèle Kitsa

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici