Ecoutez cet article

L’ instruction de la cause en rapport avec l’assassinat des deux défenseurs des droits humains, Floribert Chebeya et son chauffeur, Fidèle Bazana, tués le 1er juin 2010 à l’Inspection générale de la police, où ils avaient rendez-vous avec le général John Numbi, patron de la police de l’époque, s’est poursuivie ce vendredi 10 décembre 2021 à la prison militaire de Ndolo.

L’ audience de ce jour était consacrée aux confrontations entre les prévenus Paul Mwilambwe et Jacques Mugabo ainsi que les renseignants Doudou Ilunga, le général Zelwa Katanga dit Djadjidja, Colonel Mukalayi et Jeancy Ngoy. Cité comme l’un des commanditaires du meurtre des activistes Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana, le Colonel Daniel Mukalayi a décliné sa responsabilité mettant tout sur les épaules de son Chef de l’époque, le Général John Numbi. Devant la Haute Cour, il a affirmé que le général John Numbi ne l’associait pas. “Il y a eu des missions pour tuer des Kulunas, parfois des cadavres étaient découverts et je n’étais pas informé”.

Pour ce qui est de la mort de Floribert Chebeya, le Colonel Daniel Mukalayi a soutenu devant la Haute Cour qu’il en avait été informé “quelques minutes avant”. Selon lui, Christian Ngoy et Jacques Mugabo, tous deux du commando Simba qui avait exécuté les deux activistes, lui avait confié qu’ils étaient sur point de tuer Chebeya sur ordre du Général Numbi. A en croire le Colonel Daniel Mukalayi, il leur avait demandé de ne pas le faire. “Je leur avait dit ne faites pas ça”, a-t-il soutenu.

Une version des faits que le prévenu Jacques Mugabo et le renseignant Doudou Ilunga ont remis en cause. D’après eux, le colonel Daniel Mukalayi était dans le coup. D’après le Colonel Daniel Mukalayi, la version des faits telle que soutenue par Jacques Mugabo est celle qui a été mise en place dans l’objectif de lui faire porter le chapeau de ce double crime.

Pour rappel, le colonel Daniel Mukalayi avait été condamné à la peine capitale au premier degré dans cette affaire. En appel, sa peine a été réduite à 15 ans de prison, la cour ayant estimé qu’il bénéficie de circonstances atténuantes.

Media Congo Press

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici