Ecoutez cet article

Le congolais Moïse Katumbi a félicité l’opposant Hakainde Hichilema, homme d’affaire autodidacte de 59 ans, pour sa victoire à la présidentielle.

Par la même occasion, le président du parti politique « Ensemble République » souhaite l’organisation de bonnes élections par une Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) « neutre » dans son pays .

Félicitations à S.E Hichilema pour sa brillante victoire et au Président Edgar Lungu pour son fair-play. Comme en Zambie, la RDC a besoin de bonnes élections organisées par une CENI indépendante, neutre et impartiale. Il faut laisser le peuple choisir librement ses dirigeants. » écrit Katumbi sur son compte Twitter.

Hichilema, surnommé « HH », a été très largement élu avec près d’un million de voix d’avance sur le président sortant, a annoncé la commission électorale vers 2h30 du matin, soulignant une très forte participation à près de 71%.

Lors du scrutin de jeudi, certains bureaux de vote avaient dû fermer leurs portes seulement à cinq heures du matin le lendemain, pour permettre à toutes les personnes qui s’étaient placées dans la queue pendant l’après-midi de voter.

Arrivé au pouvoir en 2015, après la mort du président précédent, M. Lungu a remercié « les Zambiens de l’avoir offert cette opportunité d’être président ».

« J’ai cherché à servir mon pays du meilleur que j’ai pu », a-t-il ajouté, à l’issue d’une campagne très critique de sa gestion économique notamment.

Les Zambiens ont voté dans le calme

La campagne a largement porté sur les difficultés économiques et l’inflation dans ce pays riche en cuivre, qui a été le premier du continent à avoir fait défaut sur sa dette depuis le début de la pandémie.

M. Lungu, un homme autoritaire, grand et mince –dont le sourire reconnaissable à ses dents du bonheur tapisse encore les rues de la capitale Lusaka — est critiqué pour avoir emprunté de façon déraisonnable, notamment auprès de créanciers chinois, pour financer une frénésie de projets d’infrastructures.

Ses détracteurs reprochent aussi à cet avocat de formation son durcissement à l’égard de toute opposition ces dernières années, avec la fermeture de médias indépendants et l’arrestation de figures d’opposition.

Hichilema lui-même assure avoir été arrêté une quinzaine de fois depuis qu’il fait de la politique.

Abed Masiri
Africa 24 sur 24

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici