Dimanche de Pâques, Moïse Katumbi est sorti de son silence pour apporter des “lumières” autour des débats sur sa nationalité. Il qualifie de complot les accusations des autorités de Kinshasa.

Moïse Katumbi se dit victime d’une cabale de la part du pouvoir au sujet de sa nationalité. Dans une déclaration ce dimanche 1er avril, le président du mouvement “Ensemble”, a retracé ses origines.

“Le régime cherche à remettre en cause ma nationalité congolaise d’origine ! Moi, un natif du Katanga, fils d’une princesse Bemba/Yeke, de la lignée de Msiri, le roi de Bayekés. Entrepreneur congolais reconnu, élu député provincial et national, gouverneur de la province du Katanga pendant huit ans. Plusieurs sentiments m’animent après cette nouvelle cabale du pouvoir agonisant de Kinshasa. Surpris d’abord que l’on s’attaque à ma nationalité d’origine que nul ne peut contester”, dit Moïse Katumbi dans sa déclaration.

En dépit des charges contre lui, il insiste qu’il reste candidat à la présidentielle de décembre prochain.

“Loin de me décourager, toutes ces manœuvres ne font que renforcer ma volonté de poursuivre le combat pour libérer et sauver le pays. Je suis et reste candidat à l’élection présidentielle. Aujourd’hui plus que jamais je suis déterminé à mettre en place mon programme d’action qui sera suivi et encadré par la meilleure équipe d’hommes et des femmes”, a t-il précisé.

D’après les informations livrées par le magazine Jeune Afrique, Moïse Katumbi aurait détenu la nationalité italienne, de 2000 à 2017. Le 27 mars, le procureur général de la République, Flory Kabange, a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire sur la nationalité de l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga.

L’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) a, pour sa part, demandé au PGR de renoncer à cette démarche car elle viole la résolution 2409 de l’ONU. Cette dernière demande aux autorités congolaises “d’abandonner les poursuites injustifiées contre les opposants politiques”.

Stanys Bujakera Tshiamala

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici