Ecoutez cet article

Certes décédé, le cardinal Laurent Monsengwo reste immortel pour Moïse Katumbi par rapport à son idéalisme.

A cause de la réussite de ses actions souvent périlleuses, l’archevêque émérite de Kinshasa s’est distingué par une valeur extraordinaire, la probité. De ce fait, le leader d’Ensemble pour la République (ER) estime que Laurent Monsengwo Pasinya demeure le héros des Congolais.

Contrairement au mercenaire qui abandonne les brebis en cas de danger, Katumbi témoigne que le dépositaire de « Kinshasa réveille-toi, resplendis de la lumière du Christ », a résisté contre vents et marées. D’où, renchérit-il, le prédécesseur de Fridolin Ambongo s’est comporté en berger courageux.

L’ancien gouverneur de l’ex-Katanga fait appel à tous les Congolais de pérenniser la justice sociale qui était l’idéal de ce cultissime prince de l’église. « Adieu Eminence ! Vous resterez toujours notre héros. Toute votre vie vous avez mené le juste combat. Contre vents et marées, vous êtes resté un berger courageux attaché à cultiver l’amour entre tous les Congolais. La justice sociale était votre idéal. A nous de la perpétuer », s’est-il exprimé sur Twitter.

De l’Abbé Laurent Monsengwo à l’archevêque émérite, le défunt a tout vécu sur le plan pastoral, social, politique, économique, il a été d’un apport important pour l’avancement significatif de la RDC.

Dimanche 11 juillet 2021 vers 16 h 15 à Kinshasa (17 h 15 à Paris), des cloches de la cathédrale Notre-Dame du Congo ont retenti. Un sacristain est venu installer l’effigie du prélat défunt à l’autel alors que des femmes, en pleurs, ont commencé à affluer dans l’enceinte de l’église. Mosengwo était une grande figure de l’Église catholique africaine. Avec la conférence épiscopale et sous l’influence de Laurent Monsengwo, l’Église catholique a joué un rôle majeur pour l’ouverture démocratique pendant les dernières années de la dictature du défunt président Mobutu Sese Seko (1965-1997).

Mgr Monsengwo était l’une des voix critiques à l’égard des différents régimes qui se sont succédés en RDC (ex-Zaïre), celui du dictateur Mobutu Sese Seko, Laurent-Désiré Kabila (1997-2001), Joseph Kabila (2001-2019), puis Félix Tshisekedi. Le prédécesseur de Fridolin Ambongo a célèbré autant d’Eucharisties mais dès ce dimanche 11 juillet 2021, l’Eternel a décidé de l’accueillir dans son Eucharistie divine. Il y va, certainement sans remords, ni regret avec le même rythme de son débit.

Ouragan

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici