Écoutez cet article

Depuis que la RDC a commencé à élire ses dirigeants (2006), beaucoup de mécènes convertis en candidats ont reposé leurs campagnes autour de la chanson congolaise. Les pratiquants de ladite musique ont vu comment et combien les chantés ont pu se faire un nom dans le monde politique (Adam Bombole, Maître Boris, etc.). Constat fait, plusieurs ont emboîté les pas d’être chantés par nos stars pour avoir une visibilité. Ce qui explique aussi cette grande affluence des dédicaces dans la chanson congolaise.

La star congolaise, faiseur des rois d’hier a voulu elle aussi monter sur la scène pour ne plus continuer de subir ce « kara » dont elle est victime de la part des politiques sortis de ce monde de « libanga ».

Selon le chroniqueur musical Naty Lokole, cet engouement peut s’expliquer par l’indifférence que les musiciens ont subi auprès de l’autorité après élections de 2011.

« Personne n’est intervenu pour plaider leur cause par rapport à l’embargo de la diaspora. Toute honte bue. La star congolaise veut plaider son cas par lui-même au parlement », a dit à ACTUALITE.CD, Naty Lokole.

Affaire succès

Plusieurs stars se lancent dans la politique par le manque de succès sur la scène musicale.

« Lacoste en perte de vitesse se veut une place en politique. Adolphe Dominguez, après deux albums ratés se dit aussi de tenter sa chance dans la province de ses ancêtres au Maniema. Werrason qui alignait des dates partout en Afrique il y a 10 ans se voit vidé de tout ça, cherche sa place au monde politique. Le manque de succès est parmi les éléments qui poussent nos artistes à se réfugier dans ce monde politique. Tabu ley s’était converti aussi suite à ce manque de succès dans le monde musical », a expliqué Naty Lokole.

Musiciens utilisés par les politiques

Face aux exigences du seuil de 1%, certains partis et regroupements politiques veulent profiter de la notoriété des artistes musiciens pour être sûr de gagner les sièges à la députation nationale.

« Un autre cas de figure nous est signalé. Les politiques utilisent nos stars pour des raisons de siège au parlement càd être la tête de liste puis laisser sa place au premier suppléant. Cas de figure à surveiller dans les jours prochains », a renchéri Lokole.

Werrason a adhéré au regroupement politique AFDC et Alliés de Bahati Lukwebo. Barbara Kanam, elle, a choisi le Centre de Germain Kambinga et sera candidate députée nationale pour la ville de Kowezi.

Patrick Maki

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici