Ecoutez cet article

Sans être va-t’en-guerre, la RDC devra compter sur ses propres forces au lieu de remettre invariablement son sort entre les mains des étrangers, fussent-ils Africains.

Les chefs d’État réunis hier lundi 20 juin à Nairobi dans le cadre du 3ème sommet des pays de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE), n’ont pas validé les thèses de la RD Congo. Tenez, nulle part dans le communiqué final, le Rwanda n’est cité comme pays agresseur de la RDC. De même le M23, désigné- avec raison- par Kinshasa comme étant un mouvement terroriste n’a pas été traité comme tel.

En revanche, les Chefs d’État du Kenya, du Rwanda, de la RDC, de l’Ouganda, du Burundi notamment, ont juste demandé la cessation des hostilités, et le retrait du M23 des zones conquises.

Ce genre de communiqué, comme nombre d’autres avant, conforte ceux des Congolais qui croient dur comme fer que le Rwanda ne respectera la RDC que le jour où comme pays, il lui opposera le vrai rapport de force militaire.

La diplomatie c’est bien, mais la force militaire, c’est mieux. Le Rwanda ne comprend que le langage de la force. Sans être va-t-en guerre, la RDC devra compter sur ses propres forces au lieu de remettre invariablement son sort entre les mains des étrangers, fussent-ils Africains.

Les dirigeants présents à Nairobi ont approuvé le déploiement à l’immédiat d’une force régionale en RDC. C’est l’une des résolutions contenues dans le communiqué final marquant la fin de ce sommet convoqué par le Président kenyan Uhuru Kenyatta.

Cette force régionale dont le mandat est d’assurer la paix en RDC, travaillera en coopération avec les FARDC et l’administration congolaise. Au-delà de cet aspect, ont convenu les chefs d’État de la CAE dont Félix Tshisekedi, « la force régionale devrait également coopérer à la mise en œuvre du processus de désarmement et de démobilisation« .

COMMUNIQUÉ

LE TROISIÈME CONCLAVE DES CHEFS D’ETAT SUR LA RDC

LE PROCESSUS DE NAIROBI

  1. Le lundi 20 juin 2022, Son Excellence Uhuru KENYATTA, Président de la République du Kenya, A CONVOQUÉ à Nairobi, un Sommet du Sept et un 3ème Conclave des Chefs d’État de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) sur la situation de paix et de sécurité dans la partie orientale de la République démocratique du Congo (RDC). Le Sommet s’est déroulé en présence de Son Excellence Yoweri MUSEVENI, Président de la République d’Ouganda ; Son Excellence Paul KAGAME, Président de la République du Rwanda ; Son Excellence Salva KIIR Mayardit, Président de la République du Soudan du Sud ; Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI Tshilombo, Président de la République Démocratique du Congo (RDC) et Son Excellence Evariste NDAYISHIMIYE, Président de la République du Burundi. Le chef d’État des États-Unis

La République de Tanzanie était représentée par S.E. Amb. Dr. John Steven SIMBACHAWENE, Haut-Commissaire de Tanzanie au Kenya, Les Chefs d’Etat ont DÉLIBÉRÉ sur la situation sécuritaire dans l’est de la RDC et sur les mesures visant à promouvoir la stabilité et le développement de la l’espace dans la situation sécuritaire dans l’est de la RDC et sur les mesures visant à promouvoir la paix, la stabilité et le développement dans l’est de la RDC et dans la grande région de l’Afrique de l’Est.

  1. ENGAGÉS à contribuer à la réconciliation et à une paix durable et DÉTERMINÉS à trouver une solution rapide et durable au conflit en République démocratique du Congo, en particulier dans le Nord et le Sud Kivu ainsi que dans les provinces de l’Ituri. Ils ont APPRÉCIÉ la suprématie de la Constitution de la RDC et se sont ENGAGÉS à maintenir un pays unifié et sûr, avec des institutions cohérentes et crédibles du gouvernement central exerçant la pleine autorité territoriale et reconnaissant que les moyens pacifiques sont le meilleur moyen de résoudre les conflits.
  2. Le Conclave COMMENCE par un briefing détaillé sur la piste militaire. Le mémoire a été présenté par le chef des forces de défense du Kenya, le général Robert Kibochi, en sa qualité de président du comité des chefs des forces de défense de la Communauté de l’Afrique de l’Est. Cela faisait suite à une réunion des chefs des forces de défense le dimanche 19 juin 2022.

Ce faisant, les Chefs d’Etat ONT INSTRUIT que la Force Régionale devrait, en coopération avec les forces militaires et administratives de la RDC, chercher à stabiliser et à assurer la paix et la paix en RDC. La Force régionale devrait également COOPÉRER à la mise en œuvre du processus de désarmement et de démobilisation.

  1. La Force régionale qui sera constituée en tant que force de la Communauté de l’Afrique de l’Est en vertu du Protocole de la CAE sur la paix et la sécurité et de l’article 124 du Traité de la CAE sur la paix et la sécurité régionales et de l’article 125 sur la coopération en matière de défense. La Force régionale A REÇU son mandat opérationnel et DÉTAILLÉ sa structure opérationnelle pour les Chefs d’État.
  2. Le Conclave A REÇU une note ÉCRITE sur la voie politique du processus de Nairobi qui détaille les actions et activités qui ont été entreprises depuis la dernière convocation du deuxième Conclave, y compris la convocation des consultations avec divers groupes armés et rebelles en RDC en tant que suivi des consultations entreprises par la RDC avec les groupes rebelles à Nairobi.
  3. Les chefs d’État ont ORDONNE qu’un cessez-le-feu immédiat soit appliqué et que la cessation des hostilités commence immédiatement, y compris le retrait des positions récemment prises. Ce faisant, le processus politique devrait être intensifié par toutes les parties afin de permettre aux citoyens de la RDC de se sentir en sécurité et de pouvoir choisir les activités économiques.
  4. Le conclave A CONVENU et RENFORCE que le renforcement de la confiance, la cessation des hostilités, le cessez-le-feu inconditionnel, la participation aux processus politiques dans le pays, la priorisation et la participation au développement du pays, la citoyenneté, la présence d’étrangers négatifs éléments, le sort des combattants pendant la réintégration et le statut des réfugiés et des personnes déplacées à l’intérieur du pays figurent parmi les questions critiques qui nécessitent une résolution concertée, urgente et durable.
  5. Les Chefs d’Etat SOULIGNENT également que tout langage offensant, discours de haine, menaces de génocide et autres propos politiquement incitatifs doivent cesser et doivent être découragés par toutes les parties et que le peuple de la RDC doit être encouragé à travailler ensemble afin de stabiliser l’est de la RDC pour qu’elle prospère.
  6. A la clôture du conclave, le Président Salva KIIR Mayardit a profité de l’occasion pour informer la réunion des développements les plus récents et les plus importants du processus politique au Soudan du Sud.
  7. Les dirigeants ont REMERCIÉ le Président Uhuru KENYATTA pour sa convocation et son accueil du troisième Conclave et ont remercié Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI Tshilombo, Président de la République Démocratique du Congo pour avoir emprunté la voie régionale dans sa détermination à résoudre la situation de paix et de sécurité dans la à l’est de la RDC. LIBÉRÉ le 20 juin 2022, Nairobi, Kenya

Didier KEBONGO Rachidi MABANDU
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici