Écoutez cet article

Le parti Nouvel élan d’Adolphe Muzito dénonce un nouveau conflit intercommunautaire entre les populations des espaces Grand-Bandundu et du Grand-Kasaï.

« Il circule dans les réseaux sociaux des images des congolais présentés comme des originaires de la province du Bandundu qui se disent menacés par d’autres congolais de la province du Kasaï, au motif qu’ils n’auraient pas pas le droit de travailler dans une province qui ne leur appartient pas, en plus nous avons suivi des audios appelant aux meurtres de ceux qui sont venus du Bandundu pour travailler à la place des Kasaïens à travers une émission d’une radio locale animée par des individus se présentant comme journaliste, auditeur et président de la société civile. Certains messages font état de la chasse aux Bandunduas dans la province du Kasaï », dénonce Albert Mukulubundu, chargé des relations extérieures et de la Diaspora et porte-parole du parti.

Pour cette parti membre de la coalition Lamuka, il est inadmissible qu’après 62 ans d’indépendance et en plein 21 ème siècle que les congolais se haïssent mutuellement.

« Pour Nouvel élan, les Bandunduas, les Katangais et Kasaïens sont appelés à vivre ensemble sur toute l’étendue du territoire national », insiste-il.

Face à cette situation, le parti cher à Adolphe Muzito invite les autorités locales de trouver rapidement une solution pour régler ce conflit créé dans la province de Kasaï. Nouvel élan demande aux gouverneurs des provinces du Kwilu, du Kwango, du Maï-Ndombe et du Kasaï de se concerter pour régler ce conflit dans le respect des lois de la république.

Cet incident intervient après la clôture de la conférence inter-provinciale, convoquée sur initiative du Président Félix Antoine Tshisekedi après les tensions qui ont été constatées entre Kasaïens et Katangais.

Ces travaux ont regroupé les notables de deux espaces, les 5 provinces issues de l’espace Grand Kasaï et celles (4) du Grand Katanga. Le Chef de l’État qui a clôturé les assises, a également attiré l’attention des leaders politiques et chefs religieux sur le rôle leur dévolu pour la paix et l’unité et non sapée cette unité au nom des ambitions. Plusieurs recommandations ont été formulées par les participants pour résoudre la question de migration des populations du centre vers la zone sud-est qu’est la région du Katanga. Il s’agit de la création des entreprises au Kasaï, avec notamment l’appui de l’ANAPI, investir dans l’agriculture et la relance de la Minière de Bakwanga (MIBA), poumon économique de cet espace Kasaï. Aussi les participants ont suggéré de mettre en place le système de feuille de route pour contrôler les mouvements des populations.

Cephas Kabamba
24sur24

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici