Ecoutez cet article

Alors que Joseph Kokonyangi, ministre de l’Urbanisme et Habitat a annoncé le mardi dernier, l’attribution gratuite des parcelles aux députés nationaux, l’Assemblée nationale nage à contre-courant. La chambre basse du parlement décline cette offre qui, d’après le ministre, relèverait plutôt de la volonté politique du gouvernement visant à récompenser les élus nationaux pour leur travail.

Dans un communiqué parvenu à la rédaction d’ACTUALITE.CD, le cabinet du président de l’Assemblée nationale dit ne pas être informé d’une attribution parcellaire aux députés nationaux.

«L’Assemblée nationale n’a jamais reçu une quelconque offre d’attribution parcellaire au profit des députés nationaux. Aucune demande de souscription collective à une offre d’attribution de parcelles aux députés nationaux n’a été soumise ni au bureau de l’Assemblée nationale, ni à la conférence des présidents, moins encore à l’approbation de l’Assemblée plénière», indique ce communiqué signé par Jean-Pierre Lihau, directeur de cabinet du Président de la chambre basse du parlement.

Pour le cabinet du président de l’Assemblée nationale, le site concerné ne pourrait servir qu’à l’exploitation agricole. Il encourage l’activité nourricière qui s’y exerce par les maraîchères, reconnues par l’État comme propriétaires de ce terrain. Une position également soutenue par le bourgmestre de Limete, commune qui abrite ce site. Ce dernier avait indiqué que cet espace ne pourrait en aucun cas faire, aujourd’hui l’objet d’un lotissement.

A ce sujet, le président de l’Assemblée nationale exhorte les différentes autorités impliquées à veiller à l’intérêt général dans le règlement du contentieux des espaces exploités par les maraîchères.

Rachel Kitsita

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici