L’affaire qui oppose l’évêque Pascal Mukuna au ministère public au Tribunal de Grande Instance Kinshasa/Kalamu (TGI/Kalamu) siégeant dans le dossier viol sur Mamie Tshibola, est loin de connaître son épilogue. Prise en délibéré depuis le 17 juin dernier, la cause sera renvoyée devant un autre tribunal.

Dans une interview accordée à 7SUR7.CD le vendredi 17 juillet 2020, Jean-Claude Katende, membre de l’éveil patriotique a fait savoir que le représentant légal de l’Assemblée Chrétienne de Kinshasa (ACK) a suspecté le TGI/Kalamu à cause de la partialité du président de la chambre, le juge Kimeme Kibonge.

“La raison fondamentale pour laquelle l’évêque Pascal Mukuna a suspecté le tribunal est la partialité du juge Kibonge. La cause sera renvoyée devant un autre tribunal”, a-t-il déclaré.

Lors de l’audience du 3 juillet dernier, le TGI/Kalamu avait décidé de réouvrir les débats pour permettre à un expert de procéder au décryptage de la vidéo sextape attribuée à P. Mukuna.

Au regard de ce fait, le président de l’ASADHO avait dénoncé cette attitude du juge Kibonge qui s’est opposé, d’après lui, à l’acquittement du responsable de l’ACK contrairement à ses 2 collègues lors des délibérations.

Dans son réquisitoire le 17 juin dernier, le ministère public avait réclamé une peine de 20 ans de prison contre P. Mukuna. Ce dernier a été traduit en justice pour viol, détention illicite d’armes et menaces de mort, à la suite d’une plainte de M. Tshibola.

Merveil Molo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici