Le ministre de la Décentralisation revient dans 48 heures devant l’Assemblée nationale.

Après un débat houleux à la plénière d’hier lundi 19 octobre, le ministre d’Etat en charge de la Décentralisation et Reformes institutionnelles a sollicité 48 heures pour répondre aux préoccupations soulevées par les élus du peuple. C’est ce qui ressort de cette plénière consacrée à l’interpellation par le député Mohindo Nzangi du ministre Ruberwa sur l’installation du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe. Les députés nationaux ont adressé plusieurs questions au ministre d’Etat sur ce dossier sensible pour avoir des éclaircissements.

Dans sa réplique principale, Azarias Ruberwa a fait savoir que sa présence à Minembwe avait pour but d’accompagner son collègue de la défense qui conduisait une mission sécuritaire dans cette partie de la province. Il était donc porteur d’un ordre de mission officielle validé par le gouvernement a-t-il insisté. Selon ses explications, l’installation du Bourgmestre de Minembwe a eu lieu en son absence et que seul le gouverneur était présent.

Il n’a pas manqué de citer quelques actes administratifs qui justifient l’existence juridique de cette entité. S’agissant de la prèsence de l’ambassadeur des Etats-unis qui aurait pris part à cette installation, le numéro 1 de la décentralisation a précisé que ce dernier est arrivé à Minembwe deux jours après la cérémonie.

Puis, il a martelé qu’il s’agit bel et bien d’une matière qui relève du pouvoir provincial et non national.

Touchant à la balkanisation de la RDC tant redoutée par le cas Minembwe, le Ministre d’Etat a dit qu’il s’agit d’une pure invention sans fondement et que la présence de hauts officiers et Ministres à Minembwe au moment de l’installation du Bourgmestre de Minembwe n’a été qu’une coïncidence.

Mathy MUSAU/ Forum des as

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici