Le secrétaire général de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, (CENCO), a, dans une interview accordée au service de presse de cette structure de l’église catholique ce dimanche 21 juin 2020, rejeté la candidature de Ronsard Malonda à la présidence de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

À en croire l’abbé Donatien Nshole, la position de la CENCO et de l’Église du Christ au Congo (ECC) est claire quant à ce. Tout sauf la candidature de Ronsard Malonda qui, dit-il, incarne la continuité de la CENI de Corneille Nangaa.

“Ce qu’il faut considérer ce qu’il y a eu blocage pour la simple raison que chacun tenait à son candidat. Il y en a qui ont fait bloc pour soutenir la candidature de Monsieur Ronsard Malonda. Pour l’ECC et la CENCO c’est tout sauf ça, et ça doit être vraiment clair. Pourquoi ? Parce que c’est lui le secrétaire exécutif national de la CENI qui nous a amené aux dernières élections. Donc, c’est lui la cheville ouvrière du point de vue technique, c’est lui le technicien qui a combiné tout ce que nous avons déploré aux élections de 2018. C’est-à-dire avoir ce monsieur que je respecte, à la tête de la CENI c’est tout simplement la continuité de l’ancienne CENI”, a déclaré le secrétaire général de la CENCO.

Tout en précisant que l’enjeu est de taille, l’abbé Nshole, considère que le choix de Ronsard Malonda ne passera pas aux yeux de la population de la République Démocratique du Congo.

“Est-ce que la majorité de Congolais accepterait une telle chose ? L’enjeu est de taille. Il s’agit de redonner confiance au peuple congolais au système électoral. Si on doit aller aux élections avec la CENI Nangaa bis, je crois qu’il y aura très peu de Congolais qui vont se mettre debout pour aller voter”, a renchéri le secrétaire général de la CENCO.

En outre, l’abbé Donatien Nshole a précisé que la préoccupation majeure de la CENCO et de l’ECC c’est le bien-être de la population, “étant donné que les évêques de la CENCO sont convaincus que ce pays va décoller le jour où ceux qui sont au pouvoir comprendront que pour rester au pouvoir, il faut travailler de façon à satisfaire la population et qu’il faut être voté”.

“Mais si ça continue comme aujourd’hui où ils sont convaincus que pour rester au pouvoir il faut des combines avec la complicité de la CENI, le peuple congolais continuera dans la souffrance. Voilà pourquoi la CENCO et l’ECC disent catégoriquement Non à une CENI qui sera la continuité de ce qui a amené le pays dans les déboires”, conclut l’abbé Donatien Nshole.

Pour rappel, les confessions religieuses de la RDC ne s’accordent toujours pas sur le choix du successeur de Corneille Nangaa à la tête de la CENI. Si pour les églises Kimbanguiste et Indépendante, Ronsard Malonda est le candidat idéal, il n’en est pas question pour la CENCO, qui considère que son candidat, en la personne de Cyrille Ebokoto, est le meilleur.

Jephté Kitsita

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici