Ecoutez cet article

Comme en 2018, Moïse Katumbi risque de voir sa candidature à la prochaine élection présidentielle être déclarée irrecevable.

Devant l’Association Juive Européenne, lors d’un dîner de gala, l’homme d’affaires et politique congolais a révélé un complot du régime en place tendant à étouffer sa candidature à la présidentielle de 2023.

L’ancien gouverneur de l’ex Province du Katanga indique que ceux qui ne veulent pas de sa candidature à la magistrature avancent comme raison sa nationalité.

« Maintenant que s’approche une autre élection, ils essayent de bloquer ma candidature, mais cette fois-ci en utilisant mon père Juif comme étant la preuve que je ne peux pas être 100% loyal à mon pays », a t-il dénoncé.

Moïse Katumbi serait le bouc émissaire des hommes politiques congolais, qui ne veulent pas entendre de sa candidature à la magistrature suprême de la RDC; Ce qui a valu à Noël Tshiani d’initier une loi de double nationalité qui consistait à verouiller l’accès à la Présidence et d’autres postes de souveraineté à seuls les congolais nés de père et de mère.

Au cours de la semaine dernière, une autre structure de la société civile a annoncé le dépôt d’une loi exigeant 10 ans d’existence aux partis et regroupements politiques avant de présenter un candidat président de la République. D’après plusieurs observateurs, cette proposition de loi viserait le Parti Ensemble pour la République de Moïse Katumbi, qui n’a que 2 ans d’existence.

Ivan Honoré
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici