Ecoutez cet article

Une semaine avant le début de la campagne électorale, le climat politique entre principaux acteurs politiques demeure crispé.

La candidature du dauphin du président Kabila, la machine à voter et le fichier électoral, sont toujours au coeur d’une vive controverse.

Dans une déclaration faite ce mercredi 14 novembre 2018 à Kinshasa, le Collectif des Candidats Président de la République de l’Opposition -qui regroupe 9 candidats président de la République- a, au regard de l’évolution récente du processus électoral, lancé un appel à l’unité de l’opposition dans son ensemble et demandé la radiation par la CENI de la candidature de Emmanuel Ramazani Shadary, le candidat de la majorité présidentielle.

« Nous appelons à l’unité de l’opposition en vue de défendre et de soutenir la tenue des élections libres, démocratiques, transparentes le 23 décembre 2018, sans la machine à voter, sans le fichier électoral corrompu », ont-ils déclaré.

Ces candidats président de la République ont également invité le peuple congolais à tout mettre en œuvre afin de s’opposer à toute parodie d’élections.

« Nous appelons sur le fondement des dispositions des articles 5 et 64 de la Constitution de la République, le peuple congolais a s’opposer par tous les moyens, notamment par des manifestations publiques à la parodie d’élections tendant à lui imposer d’être dirigé par un président de la République, des sénateurs et députés irrégulièrement élus », poursuivent-ils.

Ledit Collectif qui dit avoir travaillé en synergie avec la coalition « LAMUKA », nouvellement mise en place à Genève par les leaders de l’opposition, a annoncé le dépôt imminent d’une requête auprès de la CENI pour radier le candidat président du Front Commun pour le Congo, « FCC », Emmanuel Ramazani Shadary.

Le Collectif des Candidats Président de l’opposition reproche à R. Shadary et l’ensemble du FCC, d’utiliser les services publics et le personnel de l’État aux fins de propagande.

Précisons par ailleurs que les candidats à la présidentielle que sont entre autres :Théodore Ngoy, Jean Mabaya, Kin-Kiey Mulumba, Sylvain Maurice Masheke, Marie-Josée Ifoku (représentée), sont parmi les signataires de ladite déclaration.

À noter également, que les représentants de Jean-Pierre Bemba (Fidèle Babala), Moïse Katumbi (Jean-Bertrand Ewanga), de Martin Fayulu (Jean-Félix Senga de la Dynamique de l’opposition) et Kasongo Numbi du Nouvel Élan d’Adolphe Muzito ; ont aussi signé cette déclaration.

Pour rappel, la CENI continue à réceptionner les machines à voter.

Leur déploiement a déjà même commencé dans certaines aires géographiques de la RDC.

Sans la machine à voter, il faut envisager un report des élections d’au moins 6 mois avait prévenu le président de la CENI.
L’UDPS pour sa part, est prête à aller aux élections malgré son opposition quant à l’usage de la machine à voter.
Les élections générales sont prévues le 23 décembre prochain.
Elles doivent consacrer la première alternance pacifique au pouvoir en RDC.

Jephté Kitsita

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici