Le parti de l’opposant congolais Jean-Pierre Bemba a estimé à Kinshasa qu’il n’y a “aucune entrave” à sa candidature à la présidentielle prévue le 23 décembre en République démocratique du Congo censée élire un successeur au président Joseph Kabila.

“Le Mouvement de libération du Congo (MLC) tiendra son congrès les 12 et 13 juillet à Kinshasa. Parmi les points inscrits à l’ordre du jour : investiture des candidatures aux élections présidentielle et législatives mais également d’autres questions internes au fonctionnement du parti”, a déclaré à l’AFP Alexis Lenga Wa Lenga, président du groupe parlementaire du MLC à l’Assemblée nationale.

Concernant Jean-Pierre Bemba, “il n’existe aucune entrave devant lui pour une candidature à la présidentielle, que ce soit d’ordre juridique, judiciaire ou matériel”, a ajouté M. Lenga qui est aussi un secrétaire général adjoint de son parti.

Riche homme d’affaires congolais devenu chef de guerre puis vice-président, M. Bemba avait été condamné en première instance en 2016 à 18 ans de prison par la Cour pénale internationale (CPI) pour les meurtres, viols et pillages commis en Centrafrique par sa milice entre octobre 2002 et mars 2003.

Mais le 8 juin, un jury d’appel a ordonné sa mise en liberté, l’acquittant, à la surprise générale.

Jean-Pierre Bemba vit pour l’instant, en liberté provisoire, en Belgique après dix ans de détention, en attendant une décision finale sur sa peine.

Les autorités congolaises ont indiqué que M. Bemba “pourra rentrer” en RDC s’il le souhaite.

Son cas est toutefois revenu le 4 juillet devant la cour de La Haye où l’ex vice-président congolais est accusé de subornation de témoins dans le cadre de son principal procès. Les juges doivent rendre leur décision dans les prochains mois.

En RDC, le dépôt des candidatures à l’élection présidentielle prévue en décembre doit avoir lieu du 25 juillet au 8 août.

Le MLC de Jean-Pierre Bemba est l’une des grandes forces politiques d’opposition représentées au Parlement de la RDC.

En 2007, après la défaite de M. Bemba à la présidentielle l’année précédente, sa milice s’est violemment battue contre l’armée du président Joseph Kabila, vainqueur du second tour du scrutin.

Depuis mars, le MLC se concerte avec l’UDPS de Félix Tshisekedi et l’UNC de Vital Kamerhe (deux partis d’opposition) sur la situation politique en RDC, principalement sur le processus électoral, afin d’adopter des “positions communes”, a expliqué à l’AFP Peter Kazadi, directeur de cabinet de M. Tshisekedi.

AFP / MCN

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici