Ecoutez cet article

La Cour d’appel de Kinshasa/Gombe va prononcer son arrêt ce jeudi 16 juin dans le cadre du procès 100 jours mettant en cause Vital Kamerhe, Samih Jammal et Jeannot Muhima.

Le président de l’Union pour la nation Congolaise, UNC et ses coaccusés seront fixés sur leur sort. Lors de la séance le jeudi 2 juin dernier, l’affaire a été vidée, les Avocats de Vital Kamerhe avaient entre autres, soutenu « qu’aucune preuve n’a été apportée pour prouver que leur client aurait perçu des fonds détournés».

Pour eux, cette absence des preuves fait tomber l’accusation de blanchiment.

Bien plus, la partie Vital Kamerhe avait également soutenu que son client n’était pas encore nommé Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, au moment de l’attribution du marché de construction des maisons préfabriquées à la société Samibo.

Selon eux, s’il y avait une seule personne à juger ou qui pouvait être considérée comme ayant été corrompue en son temps, c’est plutôt le ministre du Développement rural.

Au regard de tous ces faits évoqués, la partie de Vital Kamerhe dit s’attendre à son acquittement ainsi qu’à sa réhabilitation ce jeudi 16 juin 2023. D’après des sources proches de l’UNC, le Président National, aurait demandé à tous les membres de s’abstenir de tout commentaire sur cette nouvelle phase du procès, afin de ne pas entacher la démarche judiciaire finale.

Hervé Landry Ngoyi
Actu7

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici